Connect with us

Sport

Grosjean : Mon coup de volant à droite n’était pas trop fou -Auto.com

Après le temps de l’émotion vient toujours le temps des explications et Romain Grosjean est revenu aujourd’hui dans le paddock de Bahreïn sur les circonstances qui ont mené à son accident. Le Français n’a nullement contesté être 100% fautif en se déportant assez brusquement à droite, accrochant la roue avant droite de Daniil Kvyat, ce…

Published

on

Grosjean : Mon coup de volant à droite n’était pas trop fou -Auto.com

Formule 1 | Après le temps de l’émotion vient toujours le temps des explications et Romain Grosjean est revenu aujourd’hui dans le paddock de Bahreïn sur les (…),

Après le temps de l’émotion vient toujours le temps des explications et Romain Grosjean est revenu aujourd’hui dans le paddock de Bahreïn sur les circonstances qui ont mené à son accident.

Le Français n’a nullement contesté être 100% fautif en se déportant assez brusquement à droite, accrochant la roue avant droite de Daniil Kvyat, ce qui a envoyé sa Haas dans les rails de sécurité à 221 km/h.

Grosjean confirme toutefois les hypothèses des médias : Kvyat était bien dans son angle mort et il ne l’avait pas du tout vu.

« J’ai eu une très bonne sortie du premier virage au deuxième virage, » explique-t-il.

« Il n’y avait personne à ma droite à ce moment-là. L’élan que je prneds au troisième virage est très bon. Et il y a beaucoup de débris et d’étincelles sur le côté gauche de la piste. Alors je me déplace déjà un peu vers la droite. »

Sans aucun signe d’autre pilote dans ses rétroviseurs, Grosjean ignorait que Kvyat était si proche de lui.

« En me déplaçant vers la droite, j’ai vérifié mon rétroviseur encore et il n’y avait rien, personne. Je rattrape les voitures devant moi avec un grand écart de vitesse. Cela signifie donc que j’ai le bon élan. Donc, s’il y avait quelqu’un à côté de moi, cela aurait été côte à côte et je l’aurais dépassé. Mais cela ne s’est pas passé comme ça. »

« J’ai regardé la caméra embarquée et vous pouvez voir que Daniil est essentiellement dans mon angle mort du virage deux jusqu’à l’endroit où cela se passe. Pendant tout cette phase, il est complètement dans mon angle mort. Il n’y a rien pour me signaler que quelqu’un est là. »

« Les rétroviseurs, nous le savons en Formule 1, ne sont pas la meilleure technologie que nous avons. Une course de nuit fait qu’il est plus difficile encore de voir dans les rétroviseurs, mais aussi de jour. Quelle que soit l’heure de la journée, il n’y avait aucune chance que je vois à un moment Daniil dans mes rétros. C’est donc toute cette réflexion qui m’a poussé à tourner à droite. »

Grosjean admet donc qu’il s’était déplacé « assez agressivement » vers la droite alors qu’il cherchait à entrer dans un trou laissé devant lui.

« Je reconnais que mon coup de volant à droite a été assez fort. À Bahreïn, il y a la piste de course et il y a les abords de couleur sable, qui est peinte. Donc même si vous poussez quelqu’un vers la droite, comme on l’a vu avec la Mercedes et la Ferrari il y a quelques années, le gars à l’intérieur a toujours la possibilité de se déplacer vers la droite, dans le pire des cas, pour éviter le contact. Donc, si en prenant en compte tous ces éléments, ce que j’ai fait n’est pas fou. »

Continue Reading
Comments