Connect with us

Politique

Adduction d’eau potable : La Sones déverse 200 millions dans le Diobass

Published

on


Le calvaire des populations de Birbirane, Diass Palam et de Palam Thioyane, a pris fin hier avec la réception des ouvrages d’adduction d’eau potable, par le Directeur général de la Société nationale des eaux (Sones), Charles Fall, et le ministre-maire de Notto Diobass, Alioune Sarr. Il s’agit, en effet, de 10 bornes fontaines raccordées au réseau d’adduction d’eau de Tassette-Thiès. «C’est pour renforcer l’alimentation en eau potable de ces villages traversés par ce projet. Ainsi 4 bornes fontaines ont été installées à Birbirane, 3 à Diass Palam et 3 à Palam Thioyane», explique Charles Fall, qui indique que «le plus important aujourd’hui, c’est de poser des actes en super fast-track». En plus de ces ouvrages hydrauliques, la Sones, dans le cadre de sa politique de Responsabilité sociétale d’entreprise (Rse), a réalisé une piste rurale pour désenclaver ces dits villages. «Il y avait un problème de mobilité pendant l’hivernage. C’est ainsi que cette piste a été réalisée ici pour désenclaver cette zone», explique le Dg. Egalement, dit-il, «nous avons pu renforcer l’appui du maire en faveur du système éducatif en clôturant l’école primaire de Diass Palam. Et en faisant cette clôture nous avons eu envie d’aller encore plus loin. C’est pourquoi nous nous sommes engagés à construire une salle de classe dans ce même établissement scolaire». Lesquels investissements sont estimés à 200 millions de francs Cfa. La Sones ne compte pas s’arrêter à cette première composante, un deuxième programme est proposé pour renforcer l’alimentation en eau d’autres localités, comme Sanghé, Dakhar Mbaye et Kissane, dans le cadre d’une opportunité de financement qu’elle a pu obtenir auprès de la Banque mondiale, dans le cadre du covid-19.
«A travers ces localités, nous allons installer des ouvrages de connexions ainsi que des extensions pour aller attaquer directement les châteaux d’eau qui sont sur ces sites, qui a leur tour vont redistribuer en gravitaire aux populations. Nous allons également faire des extensions de réseau pour renforcer l’alimentation en eau potable des populations qui sont dans les zones de Keur Bara Peulh, Keur Bara Kairé et Mbombaye. Et Sen’Eau a été désigné pour exécuter ces programmes. Le contrat est d’ailleurs en cours de formulation», assure M. Fall. Aussi et dans le cadre de l’exécution de ce programme, «Sen’Eau a reçu instruction pour employer la main d’œuvre locale en priorité. Ce qui va aider à renforcer l’employabilité des jeunes mais surtout à leur donner un métier et de développer un peu l’économie locale». S’agissant du cas de Thiéo, un village du Diobass installé dans une zone en hauteur et qui vit des difficultés dans son alimentation en eau potable, Charles Fall fait noter : «Nous avons donné des instructions nos équipes techniques de la Sones et de la Sen’Eau afin de nous proposer un schéma technique pour Thiéo afin qu’il soit intégré dans le programme qui va démarrer incessamment.» Il a annoncé dans son speech qu’après la mise en service de la troisième usine de Keur Momar Sarr Kms3, les forages qui alimentaient Dakar seront dédiés à ces localités pour renforcer leur alimentation en eau potable.
Le ministre-maire de Notto a salué le geste de la Sones à sa juste valeur. Parce qu’à ses yeux, «l’accès à l’eau est aujourd’hui, un enjeu vital». Il a invité les populations à veiller à la protection des infrastructures installées et de l’exploitation du liquide précieux.

Continue Reading
Comments