Connect with us

Politique

COVID-19 – Hausse des cas : Les Cte réanimés

Published

on


Il y a moins d’un mois, les centres de traitement des épidémies était quasiment vides. Face à cette nouvelle vague, le ministre de la Santé et de l’action sociale essaie de remettre la main dans le cambouis. En visite aux Cte de Fann, Idrissa Pouye de Grand-Yoff et Dalaal Jam de Guédiawaye, Abdou­laye Diouf Sarr affine les dernières stratégies pour affronter cette deuxième vague. «Une nouvelle dynamique prend forme», dit-il. Après la chute des cas, «le dispositif (de prise en charge) a été mis en veilleuse. Il faut le réactiver».
«Réactiver le dispositif en termes de literie et du dispositif osits d’urgence. Il faut rester vigilent et anticiper une montée en puissance de la pandémie parce qu’il faut toujours partir du scénario le plus pessimiste», dit-il à Guédiawaye. Montée en puissance qui se vérifie justement avec les 4 cas de décès enregistrés ce samedi. Cette hausse subite du taux de létalité et de personnes admises en soins intensifs inquiète le ministre de la Santé, qui con­seille aux citoyens de procéder à un diagnostic précoce pour éviter des complications dans la prise en charge.

Le gouverneur en rajoute une couche
En même temps, le pouvoir central a décidé de jouer sa partition : graduellement, le gouvernement continue à affiner les mesures restrictives pour endiguer la deuxième vague de contaminations du Covid-19. Le gouverneur de Dakar a annoncé la suspension de toutes les autorisations exceptionnelles d’ouverture de débits de boissons précédemment accordées sur toute l’étendue du territoire régional jusqu’à nouvel ordre.
En même temps, il annonce la suspension de toutes les autorisations de faire de la musique, des chants et danses dans les débits de boissons antérieurement accordées sur toute l’étendue du territoire régional jusqu’à nouvel ordre. Le gouverneur rappelle que le non-respect de l’heure de fermeture des débits de boissons, fixée à 23h pour les raisons sus évoquées ainsi que l’interdiction des chants et danses, expose le contrevenant aux peines et sanctions prévues par les lois et règlements.
Ces mesures viennent renforcer l’arrêté du ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, qui notifie les interdictions de rassemblements dans les plages, les terrains de sport, les espaces publics et les salles de spectacle. Dans la même veine, il tient à rappeler que le port du masque reste obligatoire dans les services de l’Administration publique quel que soit le mode de gestion, les services du secteur privé, les lieux de commerce, les moyens de transport public.

Continue Reading
Comments