Connect with us

Société

« Nous avons trop vécu dans une Afrique de violence. Maintenant nous voulons une Afrique de paix pour tous les enfants » (Esther Kewelou Majet Togo).

Published

on


À cette occasion, la porte-parole Melle Esther Kewelou a énuméré quelques difficultés auxquelles les enfants sont confrontés. «Nous savons bien que des efforts ont été menés par nos autorités. Mais nous constatons qu’il y a des pires formes de travail auxquelles les enfants sont encore confrontés dans les différentes localités », a-t-elle relevé. Il s’agit notamment de : «la discrimination, la non-participation (les adultes ne laissent pas la place aux enfants pour donner leur point de vue), les mariages précoces, les mutilations génitales». 

 

Les enfants ont besoin de budget venant de leurs communes pour pouvoir mener leurs activités et jouir de leurs droits. Ils ont plaidé pour qu’ils puissent disposer de moyens afin de pouvoir les protéger. «Nous avons trop vécu dans une Afrique de violence. Maintenant, nous voulons une Afrique de paix pour tous les enfants », a martelé Mlle Kewelou.  

 

Le Mouvement Africain des Enfants et Jeunes Travailleurs (MAEJT) a été créé en 1994 en Côte d’Ivoire par des enfants et des jeunes de 4 pays : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali et Sénégal. Il s’est rapidement développé et a fini par devenir un mouvement panafricain qui est aujourd’hui présent dans 28 pays d’Afrique de l’Ouest, Centre, Est et Sud à savoir : Benin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Ghana, Gambie, Guinée Bissau, Guinée, Kenya, Liberia, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Ouganda, République Démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Tchad, Tanzanie, Togo ,  Zambie et Zimbabwe et Farida Isoufou du Niger…

Continue Reading
Comments