Connect with us

hommage

OL-Juventus : Grâce à une Marozsan « parfaite », Lyon se qualifie et rend hommage à son « guide » Gérard…

AccueilSportFootball La satisfaction des Lyonnaises, ici après le match aller remporté à l’arraché, la semaine passée à Turin. — Alberto Gandolfo/Pacific Press// Ballotté à l’aller à Turin (2-3), l’OL a soigné son 16e de finale retour de Ligue des champions, ce mardi, en éliminant la Juventus (3-0). Ce choc européen était marqué par le décès…

Published

on

OL-Juventus : Grâce à une Marozsan « parfaite », Lyon se qualifie et rend hommage à son « guide » Gérard…

Portées par leur meneuse de jeu allemande Dzsenifer Marozsan, buteuse et passeuse décisive ce mardi, les Lyonnaises tracent leur route sans trembler vers les 8es de finale de la Ligue des champions,

La satisfaction des Lyonnaises, ici après le match aller remporté à l'arraché, la semaine passée à Turin.

La satisfaction des Lyonnaises, ici après le match aller remporté à l’arraché, la semaine passée à Turin. — Alberto Gandolfo/Pacific Press//
  • Ballotté à l’aller à Turin (2-3), l’OL a soigné son 16e de finale retour de Ligue des champions, ce mardi, en éliminant la Juventus (3-0).
  • Ce choc européen était marqué par le décès la veille de Gérard Houllier, conseiller extérieur du président Aulas. Un hommage a été organisé par le club avant la rencontre.
  • L’internationale allemande Dzsenifer Marozsan a ensuite survolé les débats, en inscrivant le premier but et en étant à l’origine des deux suivants.

Au Parc OL,

Dès sa troisième participation en Ligue des champions, la Juventus version jeune demoiselle se voyait bien provoquer un séisme, ce mardi au Parc OL. Mais après avoir vraiment malmené les quintuples championnes d’Europe en titre, six jours plus tôt à Turin (2-1 à la mi-temps, 2-3 au final), les Italiennes ont subi la loi d’un
Lyon sûr de sa force (3-0). Au lendemain du décès de 
Gérard Houllier, conseiller extérieur du président Aulas, les joueuses portaient à l’échauffement un tee-shirt à son effigie, que JMA a pour sa part symboliquement disposé sur le siège à côté de lui.

Merci Gérard 🖤 pic.twitter.com/pEFHDsIy6i

— OL Féminin (@OLfeminin) December 15, 2020

« Gérard faisait partie de cette aventure avec notre équipe, explique l’entraîneur lyonnais Jean-Luc Vasseur. Il était à nos côtés, il était un peu notre guide et on se sent orphelins de lui aujourd’hui. On se devait de remporter ce match-là aussi pour lui. » En profitant avec malice d’une boulette de Linda Sembrant, Dzsenifer Marozsan a libéré l’OL dès la 21e minute de jeu (1-0). Plus que jamais, l’internationale allemande a dicté le rythme de cette rencontre essentielle.

«  »Maro » sent le football »

Au terme d’un échange aussi subtil que supersonique, elle a permis à la jeune Melvine Malard (20 ans) de doubler la mise (2-0, 88e), avant d’être encore à l’origine du troisième but de Janice Cayman (3-0, 90e+1). Joker décisive à l’aller, Melvine Malard résume l’influence de son incontournable partenaire : « Elle est très simple et efficace dans tout. Mon but en est la preuve : je sens qu’elle est là derrière moi, je fais la talonnade et je redemande ensuite la balle car je sais que  »Maro » sent le football. » Jean-Luc Vasseur, qui avait fait le choix de ménager sa capitaine Wendie Renard ce mardi, salue aussi la prestation XXL de sa milieu clé.

Maro est une pièce importante dans notre équipe. Elle a un supplément d’âme quand elle joue la Ligue des champions. Nous sommes ravis de l’avoir à ce niveau-là, elle a été parfaite ce soir. »

« Allant, générosité et volonté de gagner » au menu

Dans cette salade de louanges en après-match, la coach de la Juve Rita Guarino y est allée de sa petite phrase : « C’est une des joueuses les plus fortes au monde, tactiquement et techniquement. Elle peut vous mettre très loin sur le moindre contrôle. » Et la numéro 10 lyonnaise a été insaisissable durant toute la rencontre pour ses joueuses, qui n’ont pas du tout entrevu l’exploit ce mardi.

Ici au pressing sur Aurora Galli lors du match aller, Dzsenifer Marozsan a livré un match énorme, ce mardi à Lyon.
Ici au pressing sur Aurora Galli lors du match aller, Dzsenifer Marozsan a livré un match énorme, ce mardi à Lyon. – Alberto Gandolfo/Pacific Press//

Avec pareille réaction, un mois après avoir perdu le fameux choc de D1 à Paris (1-0), l’OL pourra attendre sereinement le tirage au sort, programmé le 16 février, afin de connaître son adversaire lors des 8es de finale de Ligue des champions en mars. « On voulait effacer la prestation de l’aller un peu ternie par ces deux buts encaissés, indique Jean-Luc Vasseur. L’essentiel, c’était d’avoir cet allant, cette générosité et cette volonté de gagner. » Autant d’ingrédients qui ne sont jamais bien loin pour ces reines du football européen, qui plus est en mission pour la mémoire de Gérard Houllier comme ce mardi.

Continue Reading
Comments