Connect with us

Politique

Amadou Ciré Sall s’attaque au projet « farfelu » du maire de Nguidjilone !

Published

on


Des quartiers qui portent le nom du chef de l’Etat ? Cela devrait être effectif dans les prochains mois dans le Fouta et plus précisément à Nguidilone. A en croire Amadou Ciré Sall, ancien député de la Diaspora, le maire qui  a déjà le feu vert conseil municipal a prévu de baptiser quatre nouveaux quartiers qui devraient tous porter le nom de Macky Sall.

Macky 1, Macky 2, Macky 3 et Macky 4 ! Voilà les nouveaux quartiers qui devraient voir le jour prochainement à Nguidjilone. C’est du moins la position d’Amadou Ciré Sall. Dans une note, l’ancien député de la diaspora parle d’un projet « farfelu» imaginé par le maire Sada Ndiaye. « Mr le Maire est un  excellent calculateur. Dans quelques jours,  le Président Macky Sall sera l’hôte de la vallée du fleuve Sénégal. Mr le Maire se prépare à  l’accueillir avec ses projets fumeux. Pour redorer son blason, tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins », informe-t-il.

Et selon l’ancien député, l’idée du maire est de diviser la localité. Amadou Ciré Sall a tenu à rappeler au maire sa fameuse loi qui avait précipité la démission de Macky Sall de la présidence de l’Assemblée nationale.  « Que Mr le Maire se détrompe. Nous n’allons pas rentrer dans son jeu, diviser pour régner. Le Président Macky sera accueilli dans son village Nguidjilone en grande pompe. Mr le Maire doit se rappeler d’une chose : les Sénégalais ne sont pas prêts d’oublier les propos très amers qu’il a tenus contre la personne du Président Macky Sall. Nous sommes là pour le lui rappeler à chaque fois que c’est nécessaire », a soulevé Amadou Ciré Sall.

L’ancien député de la diaspora a invité Sada Ndiaye à céder son fauteuil, car étant en fin de mandat depuis des mois. Il a également dénoncé le bradage du foncier dans cette partie du pays.  « Le vote de sa proposition de loi scélérate est resté dans les annales de l’histoire politique du Sénégal.  Le mandat de Mr le Maire est terminé depuis plusieurs mois et c’est grâce au décret présidentiel qu’il est encore à la tête de la commune qu’il gère comme un royaume. Je lance un appel aux autorités compétentes de revoir la position de ces maires qui bradent le foncier », a-t-il ajouté.

L’AS