Connect with us

Economie

Ce que Macky a dit à ses ministres

Published

on


Malgré les manquements à la pelle aux exigences du code des marchés publics qu’ils ont recensés, les rapports  2018 et 2019 de l’Armp ont fait pschitt. Ils ont été, en effet, des rapports de plus puisqu’aucune sanction n’est prévue à l’encontre des nombreuses autorités contractantes épinglées. Et il faut se référer au communiqué du conseil des ministres de ce mercredi 16 Décembre 2020 pour s’en rendre compte.

Le Chef de l’État qui a examiné « la synthèse des rapports annuels (2018-2019) de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) », a «apprécié particulièrement, le taux très satisfaisant de mobilisation et de consommation des crédits (3111 milliards cumulés sur les 2 exercices) par les structures ministérielles ». Mais également, poursuit le communiqué, «l’amélioration notable des délais de paiement des marchés publics (71 jours sur une norme internationale de 90 jours) ».

Cependant, et sans brandir le bâton, il a juste «rappelé, la nécessité de la mise en place d’un système d’archivage (papier et numérique) performant des documents et pièces justificatives à détenir par les autorités contractantes ».