Connect with us

REFLEXIONS

Corona… Y avait-il vraiment baisse ? (Par Ibou Sene) – YerimPost

Published

on


Subitement ce fut la valse des chiffres  avec des nombres dansants autour d’un plateau dit stabilisateur et stabilisé. Le fameux pic atteint dit-on, ce plafond de verre touché, le rétropédalage  démarra et les barrières, ces fameux gestes sautèrent. Ce fut un retour à la…normalité et le visage affiché par les pouvoirs publics encouragea la levée des mesures barrières. Même jusqu’au plus petit symbolique mais oh combien décisif dit-on masque, son port devient invisible ou très mal d’où le très lointain, lointain « port …correct » comme « sloganisé » par le prince. Comme par connivence, les regroupements/rassemblements s’intensifient : Le niveau le plus élevé refoule les distances : De la salle Bruno aux salles de délibérations des collectivités, le train-train reprend dans une forte densité à la Wu Han. Pour déconfiner et relancer l’économie, les hôtels et autres auberges rouvrent, les ministères dans un élan de rattrapage (avant fonds perdus ! ) se jettent sur des séminaires et ateliers où rare les mesures barrières sont respectées. C’est la fin de l’année, fin novembre où c’est le rush dans les engagements avant le clap de fin du maire de Boke Djalloubé, argentier en chef  et tirant les cordons de Peytavin. Un tel décor  qui rassurait …faussement réveilla ou est en train de réveiller la réalité  en dépit du tableau d’avant Covid qu’on a voulu peindre. Et vous y ajoutez les écoles et universités qui ont repris les amphis dans une promiscuité inouïe, le tour…magique était presque  joué et comme par enchantement, les chiffres  du bulletin du Doc. Aluyse…non du toubib M.Ndiaye de la prévention (hum !) piquaient du nez corroborant le break de la transmission. Et pourtant au vu du communiqué quotidien, c’en était loin, le profane n’avait d’yeux que sur le nombre de contaminés et pour le reste, aucun regard. A –t-on dit que les tests étaient plus ciblés et traquaient seulement les quasi comorbides ! A-t-on communiqué sur les « cas communautaires » ! Même si un cas …n’était-ce pas épidémique !  Mais silence radio et silence prévention, le doc en chef lisait sa litanie, une litanie chantonnée par les enfants  comme la sourate d’ouverture. Partout donc la récré et la délivrance et le déni reprenant de plus belle confortant les 1ères thèses d’un complot et d’un deal. Les incohérences dans la com. et les rattrapages après les bourdes en ont ajouté et rajouté une nouvelle couche consolidant l’amalgame et la confusion. En somme, personne ne voulait regarder la réalité et cette politique de l’autruche arrangeait à tous les échelons. Aujourd’hui la courbe rebondit,  cela ne doit surprendre personne et ce n’est pas cette sortie encore biaisée du prince qui fera raviser. Dans tous les cas, les plus avertis ne sont nullement surpris et cette réactivation si on n’y prend garde a encore du chemin avec ces larges boulevards ouverts. Cette fameuse 2ème vague tant redoutée (déjà ou pas ?!) et dans l’hypothèse d’une survenue imposerait difficilement un changement de comportement  tellement cela a cafouillé et le nord est perdu. Pire à part la lecture… mécanique du bulletin , les experts sont restés aphones depuis le déconfinement  et gare s’ils nous revenaient avec un « déjà entendu »,ce serait le début d’une décrédibilisation de la parole …savante, celle politique déjà banalisée ! 

                                                 IBOU SENE  KAOLACK



Continue Reading
Comments