1. football
  2. om

Jean-Sébastien Grond
19h22 – 17 décembre 2020

Trulli

Précédent
Suivant

  • 1/12

    Gueye exclu lors de Rennes-OM

    Après un 2e carton jaune pour un coup de coude involontaire sur Niang.

  • 2/12

    Gueye n’a pas compris

    Les joueurs de l’OM ont contesté la décision de M. Turpin.

  • 3/12

    Les crampons de Gueye

    Le jeune milieu aurait déjà pu prendre un 2e jaune sur un coup de crampons là aussi involontaire dans la tête de Traoré…

  • 4/12

    André Villas-Boas

    Le parcours de l’Olympique de Marseille en Ligue des champions a laissé des traces.

  • 5/12

    Andre Villas Boas

    Et ce malgré la belle tenue de l’OM en Ligue 1.

  • 6/12

    André Villas-Boas

    La faute à certains articles récemment publiés dans La Provence sur le piètre bilan d’AVB en Ligue des champions.

  • 7/12

    Andre Villas Boas

    L’entraîneur marseillais n’avait d’ailleurs pas caché son mécontentement en conférence de presse la semaine dernière.

  • 8/12

    Andre Villas Boas

    « C’est pathétique », avait-il lancé en l’absence de l’auteur des articles en question.

  • 9/12

    André Villas-Boas

    Car cette fois, le journaliste visé par AVB était présent.

  • 10/12

    Andre Villas Boas

    Et le technicien portugais n’a pas hésité à le menacer à la fin de la conférence de presse.

  • 11/12

    André Villas-Boas

    Et le ton est encore monté sur le parking du Roazhon Park.

  • 12/12

    André Villas-Boas

    Cette fois, l’entraîneur marseillais aurait collé son visage devant celui du journaliste et des insultes auraient été échangées.

Au lendemain de Rennes-OM (1-2), l’OM s’est lancé dans une série de tweets pour démontrer que son équipe était davantage sanctionnée par les arbitres cette saison.

L’OM ne digère vraiment pas. Après un bon début de match à Rennes, mercredi soir, récompensé par l’ouverture du score signée Pape Gueye (24e), la formation d’André Villas-Boas a été plombée par l’exclusion du milieu de terrain de 21 ans. Après un premier carton jaune pour une faute sur une contre-attaque adverse (11e), l’ancien Havrais a été averti une 2e fois pour un coup de coude involontaire dans la tête de Mbaye Niang, présent dans son dos (37e). Il aurait toutefois pu être exclu avant pour un coup de crampons là aussi involontaire dans la tête d’Hamari Traoré…

En infériorité numérique, les Phocéens se sont regroupés dans leur camp en seconde période, mais ont cédé sur des buts d’Hamari Traoré (63e) et Adrien Hunou (83e), à la grande colère de leur entraîneur portugais.

L’OM en tête des cartons jaunes

Alors que les supporters du club marseillais s’acharnent principalement sur M. Turpin, le club a tenu à mettre en avant des statistiques qui démontrent la sévérité des arbitres, via son partenaire Opta, le spécialiste des chiffres. Ainsi, le pourcentage de fautes sanctionnées par un avertissement pour l’OM est de 23,3%, soit bien plus que la moyenne en Ligue 1. Rennes, par exemple, en est «seulement» à 12,68% de fautes accompagnées par un carton jaune.

Un graphique des cartons jaunes rapportés au nombre de fautes est particulièrement en défaveur de l’OM cette saison. L’équipe marseillaise a été sanctionnée bien plus que les saisons dernières, même si la plupart des autres clubs de l’élite hexagonale sont également sanctionnées davantage depuis la reprise de cette saison sans public. L’OM en est déjà à 40 avertissements cette saison, soit 7 de plus que l’OL, le 2e de ce classement.

𝐂𝐚𝐫𝐭𝐨𝐧𝐬 𝐣𝐚𝐮𝐧𝐞𝐬 rapportés au nombre de 𝐟𝐚𝐮𝐭𝐞𝐬 pour tous les clubs de @Ligue1UberEats sur 4️⃣ ans pic.twitter.com/yg7RnK0YuO

— Olympique de Marseille (@OM_Officiel) December 17, 2020

Lire aussi:

Villas-Boas a craqué sur le parking !


Villas-Boas dénonce un arbitrage anti-OM


Les Olympiques perdent des plumes