Connect with us

Uncategorized

PSG : Buffon ressasse «trois ou quatre fois par semaine» le cauchemar face à Manchester United

Le 6 mars 2019, le PSG vivait une faillite collective, mentale face à Manchester United (1-3) en 8es de finale retour de la Ligue des champions. Une entame de match catastrophique puis une fin brouillonne conclue par un pénalty britannique accordé après arbitrage vidéo… Des faits dont Gianluigi Buffon se souvient pour « L’Equipe »,…

Published

on

PSG : Buffon ressasse «trois ou quatre fois par semaine» le cauchemar face à Manchester United

Le gardien italien de 42 ans se remémore pour «L’Equipe» ses souvenirs parisiens, dont cette élimination cruelle en 8es de finale de la Ligue des champions 2018-2019.,

Le 6 mars 2019, le PSG vivait une faillite collective, mentale face à Manchester United (1-3) en 8es de finale retour de la Ligue des champions. Une entame de match catastrophique puis une fin brouillonne conclue par un pénalty britannique accordé après arbitrage vidéo… Des faits dont Gianluigi Buffon se souvient pour « L’Equipe », ce samedi. Le portier italien de 42 ans était titulaire avec Paris ce soir-là.

« Ce match, j’y repense au moins trois ou quatre fois par semaine. Cela éveille tellement de regrets, confie le gardien retourné à la Juventus Turin. J’étais sûr que cette saison-là on serait arrivé en finale, j’en étais persuadé. Je sentais quelque chose : on arrive en finale, je ne sais pas si on la gagnera, mais on y sera ». Un ressenti qui s’est fracassé au Parc des Princes face, notamment, aux erreurs individuelles de Buffon lui-même.

«Tu ne peux pas lâcher, même pas une seconde»

« Je m’impute une erreur incroyable, une erreur que, avec l’expérience que j’avais, je n’aurais pas dû faire, souffle le champion du monde 2006. La sérénité, la superficialité presque, d’affronter notre match retour comme si c’était une formalité, comme si ce match avait peu de valeur parce que de toute façon nous avions gagné 2-0 à l’aller et, eux, les pauvres, ils avaient deux joueurs disponibles et neuf petits jeunes. Le sport, comme la vie, te fait comprendre que tu ne peux pas lâcher, même pas une seconde ».

Selon Gianluigi Buffon, « à la Juventus, cela (NDLR : son erreur, la manière d’aborder le match) ne serait pas arrivé ». L’Italien estime que le PSG ne disposait pas encore de la bonne approche. « Moi aussi je me suis laissé prendre […] A la Juve, de ce point de vue, tu ne rates pas une seule virgule et le match, tu ne le perds pas par superficialité. Tu le perds parce que l’autre a été meilleur », détaille-t-il, en estimant toutefois qu’à ce jour, « il ne manque rien au PSG ».

« S’il y avait une limite, c’est de prendre certaines choses pour acquises. Mais avec l’arrivée de Leonardo, qui a une culture italienne, ce type de danger à disparu », conclut Buffon.

Continue Reading
Comments