Connect with us

Société

FORTESA fait une production annuelle moyenne d’environ 20 millions Nm3.

Published

on


Samedi, un des puits de gaz foré dans la zone de Gadiaga a explosé causant la stupeur et la désolation auprès des populations de Gadiaga dans la région de Thiès. Les sapeurs-pompiers ont pu contenir les flammes qui ne sont toujours pas éteintes. Ce puits foré par PETROSEN est exploité par la société américaine FORTESA et constitue le seul projet en production au Sénégal.

Au Sénégal, c’est le champ de Gadiaga n°2 situé sur le bloc on-shore de Diender qui était en production. Mais selon l’ITIE, la production totale de gaz s’élève à 15 695 937 Nm3 en 2019 contre 11 060 632 Nm3 en 2018, 17 647 366 Nm3 en 2017 et 21 064 534 Nm3 en 2016. L’intégralité de cette production a permis de produire de l’électricité.

Selon l’ITIE, la production du Sénégal en gaz augmente d’année en année. Dans un tableau de la production de gaz naturel par FORTESA, en 2009, la production était de 17.087.290 Nm3 pour 21.064.533 en 2016. Une différence de 3.977.243 Nm3. Selon toujours l’ITIE, FORTESA fait une production annuelle en gaz de 20 millions Nm3.

Dans la chronologie des recherches initiées par les sociétés gazières comme FORTESA au Sénégal, il y a eu deux étapes. La première a débuté 1952 après la découverte de trace de bitume rencontrées dans les calcaires en 1917. Mais aussi des indices de gaz et d’huiles retrouvés dans un forage d’eau en 1932.

Mais c’est en 1952 que les chercheurs se sont investis d’arrache-pied dans les recherches diligentées par bureau de recherche pétrolières (BRP). Après 25 ans de recherches (1952-1977), ils ont découvert 122 puits d’explorations qui sont forés en on-shore par la société africaine des pétroles (SAP) et la compagnie des pétroles Total Afrique de l’ouest (COPETAO). Les recherches ont repris entre 1966 et 1979. Durant cette période, 29 puits d’exploration sont forés par les compagnies COPETAO, ESSO et TOTAL TEXAS GULF, principalement en offshore.

Vu l’arrêt des recherches, l’État du Sénégal a décidé de créer la société des pétroles du Sénégal (PETROSEN) en 1981. Depuis, 53 puits d’exploration, d’évaluation et de production ont été forés aussi bien en offshore qu’en onshore (Source PETROSEN, 2019). Les plus récents sont localisés dans la zone de Gadiaga/Sadiaratou où du gaz naturel est produit de 1997 à nos jours, ainsi qu’au niveau des blocs de Sangomar offshore profond, Saint Louis offshore profond et Cayar offshore profond où PETROSEN et ses partenaires ont découvert du pétrole et du gaz naturel entre 2014 et 2018.

Le Sénégal ne pouvant pas explorer ses ressources et découvertes, a signé en février 2001 un accord de partage de production avec Fortesa Corporation pour la mise en production du champ de gaz Gadiaga et de continuer l’exploration du bloc Thiès. La société américaine a mis en production le puits Gadiaga 2, foré en 1996 par PETROSEN. Par la suite, Fortesa a réalisé treize (13) puits d’exploration et de développement de gaz qui rejoignent les six puits préexistants sur le permis. Le rapport Fekete Associate Inc. de juin 2009 révèle que les réserves prouvées récupérables (P90) calculées à partir des données de puits, ajoutées aux quantités restantes au niveau du gisement de Gadiaga2, ont été estimées à près de 357 millions de mètres cubes.

Le président de la République a signé le décret numéro 2004/851 du 05 juillet 2004 portant attribution d’une autorisation d’exploitation d’un gisement de gaz naturel aux sociétés Pétrosen et Fortesa international Sénégal LDC. Il est octroyé au contractant constitué des sociétés Petrosen et Fortesa international Sénégal LDC, filiale de la société américaine Fortesa international, une autorisation d’exploitation du Gisement de gaz naturel dénommé « Gadiaga 2 ». Le Périmètre d’Exploitation est d’une superficie totale réputée égale à 1,05 Km2.  L’autorisation d’exploitation est accordée pour une durée de dix ans à compter de la date d’expiration de l’autorisation d’exploitation provisoire du puits « Gadiaga-2 », c’est-à-dire le 1er mai 2004.

Dans les six mois suivant la date d’effet de l’Autorisation d’Exploitation, le contractant devra réaliser un forage à l’intérieur du Périmètre de Gadiaga pour un investissement de deux millions de dollars. À défaut de l’exécution de ce forage, l’Autorisation d’Exploitation est annulée.

Durant la période de validité de l’Autorisation d’exploitation, le contractant est soumis aux conditions et obligations prévues par la loi 98-05 du 08 janvier 1998 portant Code pétrolier et par le Contrat de Recherche et de Partage de Production d’Hydrocarbures relatif au bloc de Thiès.