Connect with us

Economie

Pour sa marche vers l’Émergence, le Sénégal mise judicieusement sur le Numérique

Published

on


A travers le Plan Sénégal Emergent (PSE), référentiel de politique économique et social à l’horizon 2035, le Sénégal a fixé un nouveau cap en misant sur la transformation structurelle de son économie pour atteindre une croissance forte, soutenue et durable. Le PSE s’appuie ainsi sur le développement de nouveaux moteurs autour de l’agriculture, l’agrobusiness, l’habitat social, les mines et le tourisme, mais également sur une consolidation des moteurs traditionnels de la croissance tels que le secteur des Télécommunications qui constitue la locomotive de l’économie numérique.

Dès lors, on devrait assister progressivement à  un bouleversement des modes de vie des populations et des modèles économiques des entreprises. C’est dans ce contexte que la stratégie « Sénégal numérique 2025 » a été élaborée. Elle incarne l’ambition du Sénégal de maintenir une position de pays leader innovant.

Cette stratégie est une vision à long terme. Elle est constituée de 3 pré requis :

  • Pré requis 1 : Le cadre juridique et institutionnel
  • Pré requis 2 : Le Capital humain
  • Pré requis 3 : La confiance numérique

et 4 axes prioritaires :

  • Axe 1 : Un accès ouvert et abordable aux réseaux et services numériques
  • Axe 2 : Une administration connectée au service du citoyen et des entreprises
  • Axe 3 : La promotion d’une industrie du numérique innovante et créatrice de valeur
  • Axe 4 : La diffusion du numérique dans les secteurs économiques prioritaires.

Ces pré requis et axes sont articulés autour du slogan ; « le numérique pour tous et pour tous les usages en 2025 au Sénégal avec un secteur privé dynamique et innovant dans un écosystème performant ».
La construction de l’écosystème numérique au Sénégal a pour noms entre autres : l’Université Virtuelle du Sénégal (UVS), l’Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications (ESMT), les espaces numériques ouverts, le Parc des Technologies Numériques érigé à Diamniadio dont les travaux ont débuté et qui aura le Super Calculateur, le Data Center de l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE) qui sera inauguré très prochainement par le Chef de l’Etat, le Centre d’incubation et d’innovation de la Délégation à l’Entrepreneuriat Rapide des  Femmes et des jeunes (DER/FJ), accompagnement des startup du numérique par la DER/FJ, le projet Smart Sénégal, la dématérialisation des procédures administratives  etc……
Aujourd’hui, force est de reconnaître que le digital a été déterminant dans la  pandémie de COVID 19 qui a fini de mettre à terre toutes les économies du monde.  La place occupée par le digital dans cette crise sans précédent conforte toute la pertinence de la vision du Chef de l’État concernant le Numérique.

La deuxième édition du Grand Prix du Président de la République pour l’innovation numérique (dont l’enveloppe sera portée à 30 millions de FCFA en 2021) tenue le 26 novembre dernier prouve encore une fois l’importance accordée à ce secteur. L’objectif faut-il le rappeler est  de montrer la capacité du numérique à innover et à contribuer à la croissance économique du Sénégal.

« L’intelligence artificielle ne connait pas de frontière » dixit  le Président de la République. C’est pourquoi  nous devons réussir la révolution du numérique. Ainsi, il a invité les jeunes qui constituent la génération du digital, à poursuivre leurs légendes personnelles lors de cette importante manifestation.
Outre le commerce, le développement, la santé et l’éducation, le numérique devrait pouvoir s’appliquer dans tous les domaines notamment l’agriculture, la santé, domaine qui le préoccupe au plus haut point sans oublier l’Administration qui doit opérer une transformation digitale (une directive a été donnée dans ce sens lors du Conseil des Ministres du 25 novembre 2020). Les commodités du numérique devraient être accessibles à tous et à moindre coût, cela a d’ailleurs  fait l’objet de son plaidoyer en direction des opérateurs de télécommunications  afin qu’ils jouent leur partition à cet effet sous l’œil vigilant de l’Autorité  de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP). Cela aura pour avantage de participer à la justice sociale et à l’équité territoriale, concept qui lui est cher.

Eu égard à ce qui précède, sous la conduite éclairée du Président Macky SALL, l’espoir est permis pour réussir le tout numérique à l’horizon 2025.
Idrissa TALL
Économiste – financier
Responsable APR à Kaolack

Continue Reading
Comments