Connect with us

REFLEXIONS

Sidy… AN 2… Et sifflera toujours le train pas à l’heure ! (Par Ibou Sene) – YerimPost

Published

on


Oui il continuera de siffler pour les sans-voix et fidèle au rendez-vous de la gare. Son heure encore et sonnera encore  dans l’horloge du lambada, cet infra et sous citoyen, incognito et souffrant dans l’anonymat et que le Mollah de sacré- cœur a fait émerger au sens noble du terme. Grâce à Walf, son train siffle et bourdonne le long de toutes les gares et de toutes les escales. Il est écouté et même entendu. Ce sénégalais d’en bas sort la tête de l’eau et commence à voir le bout du tunnel par une auto-prise de conscience et la trouvaille de la parole. Oui ce qui était l’apanage de ce sénégalais d’en haut , ce sursénégalais snobant et condescendant  pensant et ordonnant, gourmand et bouffant devient ordinaire et à portée de main…,de parole : la liberté d’expression s’exprime  sur toute sa latitude et longitude et à la gare, non, sur les rails, le train, ce train qui n’est jamais arrivé à l’heure. Voilà la réussite de Sidy et la ligne tracée qui a fait Walf et son renom. Walf devient un mur non seulement de lamentations et de protestations mais aussi de prise de conscience et de considération de cette voix jusque-là aphone : Désormais, le prince et ses valets accordent une attention à ce RG d’un autre âge, celui-là nouveau, spontané et vrai, non fabriqué et encadré et qui bat le pouls réel du peuple. Dans cette gare, ce Dakar-Sénégal ferroviaire profond sortent de nouvelles têtes, s’entendent de nouvelles voix, de ces poitrines longtemps contenues,un souffle nouveau se dégage avec un seul klaxon synonyme de sifflet annonçant le train qui n’arrive jamais à l’heure. C’est cela Sidy et tout le monde est actionnaire, la participation est populaire et l’action est gratuite et Sidy assure le kérosène en tendant micro, caméra et plume. Cela avait un coût, un retour de flammes face à ce prince dénué et dénudé buvant le sang et la sueur du lambda et arrosant ses salles de banquet de ce labeur d’honnêtes gens. Et d’ailleurs ce train-là a fait beaucoup de bien au prince en assurant la respiration et l’oxygénation, évitant ainsi la casserole de sauter : Walf est devenu un expiatoire qui allège et remet à plus tard l’explosion sans cesse attendue. Sidy régule et réajuste, recadre et rassure. Ce tissu social qui se dilatait se refait en réalité avec ce sifflement de ce train qui n’arrive jamais à l’heure. Voilà Walf ,institution et patrimoine légués par Sidy en ce mardi 04 décembre 2018,ce train doit continuer de siffler pour perpétuer la mémoire et l’option irrévocable  du Mollah. Quels que soient le format et le schéma arrêtés dans cet après Sidy , cette ligne fondatrice et salvatrice en réalité doit demeurer. Ce testament est clair et est à sauvegarder. Les rails, ces nouveaux rails à grand écartement dans ce post drame avec la disparition de Sidy doit continuer de porter ce train ou même ce TER new look avec le même sifflet ,le même timbre et le même tempo. Walf restera à jamais cette gare d’éclatement pour message étouffé et ce hub polyphone et différent  pour un Sénégal pluriel où le soleil brillera pour tout le monde : C’est cela le Sénégal de tous et pour tous !

                                                         IBOU SENE KAOLACK



Continue Reading
Comments