Connect with us

Uncategorized

TÉMOIGNAGE. «Tout le monde était choqué», raconte un témoin du drame au stade du Moustoir à Lorient -France éditions locales

Un homme de 36 ans est décédé dimanche soir à Lorient, suite à la chute accidentelle d’une rampe de luminothérapie après le match Lorient -Rennes. Un témoin de la scène raconte ce qu’il a vu. La rampe de luminothérapie qui a basculé et fait une victime, dimanche soir au stade du Moustoir. | THIERRY CREUX…

Published

on

,

Un homme de 36 ans est décédé dimanche soir à Lorient, suite à la chute accidentelle d’une rampe de luminothérapie après le match Lorient -Rennes. Un témoin de la scène raconte ce qu’il a vu.

La rampe de luminothérapie qui a basculé et fait une victime, dimanche soir au stade du Moustoir.

La rampe de luminothérapie qui a basculé et fait une victime, dimanche soir au stade du Moustoir. | THIERRY CREUX / OUEST-FRANCE


Ouest-France


Recueilli par Arnaud HUCHET.


Publié le

Un homme de 36 ans est décédé dimanche soir à l’hôpital du Scorff de Lorient, victime de la chute accidentelle d’une rampe de luminothérapie sur sa personne quelques minutes après le match de football entre le FC Lorient et le Stade Rennais. Un témoin de la scène, qui a tenu à garder l’anonymat, raconte le drame auquel il a assisté :

« D’un coup, j’ai vu la rampe basculer »

« Les jardiniers étaient deux ou trois par rampe de luminothérapie, à les pousser vers l’une des surfaces de réparation (NDLR : celle en face de la tribune Sud du Moustoir), raconte le témoin. D’un coup, j’ai vu une des trois grandes rampes basculer. Vu le poids qu’elle fait, je pense qu’elle n’a pas pu basculer toute seule, ils ont dû vouloir lui faire changer de direction et deux des quatre roues ont peut-être quitté leur axe et fait basculer la rampe sur la victime.

« Les médecins des deux clubs sont venus à son chevet »

Dès lors, cela hurlait de partout. De l’autre côté du terrain, deux joueurs du Stade Rennais (Henrique Dalbert et James Léa-Siliki) qui n’avaient pas débuté le match effectuaient un travail athlétique. Dès qu’ils ont vu la scène et entendu les cris, ils ont effectué un sprint de 80 mètres pour aller aider l’homme à s’extirper de l’engin qui lui était tombé dessus, avec l’aide des jardiniers qui étaient déjà à côté, puis celle d’une dizaine de personnes qui ont accouru. D’autres joueurs sont venus ensuite, ainsi que des membres des staffs des deux clubs. La victime a été assez vite dégagée de la rampe, puis les médecins des deux équipes, celui du Stade Rennais (NDLR : Rufin Boumpoutou) et du FC Lorient (NDLR : Fabrice Busnel), sont venus à son chevet pendant un moment, en attendant l’arrivée des secours.

Un cordon a vite été installé. Nous, on ne pouvait plus approcher et on restait à une bonne dizaine de mètres. Plus personne ne parlait, tout le monde était choqué et avait complètement occulté le résultat du match. Moins de deux heures plus tard, on apprenait que la victime était décédée. C’est dramatique. »

Partager cet article
La rampe de luminothérapie qui a basculé et fait une victime, dimanche soir au stade du Moustoir.

TÉMOIGNAGE. «Tout le monde était choqué», raconte un témoin du drame au stade du Moustoir à LorientOuest-France.fr

Continue Reading
Comments