Connect with us

Société

Un éternel dealer nommé Samuel Sarr.

Published

on


La vie a assurément de longues jambes. Les wolofs disent « Aduna dafeu gudd tank ». Celui qui se proclamait éternel Wadiste, et qui a plongé la société nationale d’électricité dans le noir par ses deals, est sorti du bois. Et c’est pour venir insulter notre intelligence. L’ancien client de la Crei essaie ainsi de plaire à celui qui lui a évité la prison.

Et c’est pour venir s’illustrer dans un « combat » qui ne le concerne pas. Il se veut plus « Aperiste » que les marrons à moins qu’il soit subitement devenu un éternel « Mackyste ».

C’est son père Wade qui va apprécier sa traitrise. Tout en doutant qu’il soit le vrai auteur de ce torchon, il montre par son article son manque d’élégance, de savoir- vivre et de la courtoisie. Puisque tout le long de son long gribouillis, il n’a fait que déverser des insultes avec des mots discourtois. Lui qui aurait dû se taire et raser les murs, s’illustre de la façon la plus abjecte. Son article respire la haine. Macky Sall qu’il défend aujourd’hui a déjà reçu ses incivilités.

Samuel Sarr est un malhonnête. Seuls ses intérêts le font bouger. Sa sortie c’est pour donner des gages de fidélité à son nouveau maitre. Fauché comme un rat du port, trainant partout des casseroles, il lui faut bien faire plaisir à Macky Sall. C’est un homme mauvais dans tous les sens et à la moralité douteuse.

Dans une République normale, il aurait pu se trouver entre les murs sombres d’une prison. Mais le voilà qui vient insulter notre intelligence, s’en prenant par des écrits nauséabonds à une dame honnête. On aimerait bien savoir ses états de service pour se permettre une telle impertinence. Tout chez cet homme respire la canaillerie.

Macky lui a fait un pont royal à travers la construction d’une centrale. Il peut bouffer et se taire. Tout le monde devrait…

Bassirou DIENG,
Responsable Associatif à Diamaguene/DiackSao