Connect with us

Politique

MINES – Youga Sow, Pdg Sococim industries : «Notre entreprise est la première contributrice aux ressources de l’Etat»  

Published

on


La Sococim contribue pour l’équivalent de 20 milliards de francs Cfa tous les ans aux revenus de l’Etat générés par le secteur extractif, soit un apport total d’environ 128 milliards de francs Cfa entre 2013 et 2020, selon son Président directeur général Youga Sow, qui recevait le nouveau ministre des Mines et de la géologie Oumar Sarr.

De toutes les industries extractives du pays, Sococim industries est celle qui injecte le plus de recettes dans les caisses de l’Etat. Le Président directeur général de la Sococim l’a fait savoir hier, lors de la visite effectuée par le ministre des Mines et de la géologie, Omar Sarr, à la cimenterie de Rufisque. «Notre entreprise est la première contributrice aux ressources de l’Etat issues de l’industrie extractive, toutes activités confondues», a déclaré Youga Sow, disant se fonder sur les rapports successifs publiés par le Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Cn-Itie) sur les sept dernières années. «Depuis que le Cn-Itie a commencé à sortir des rapports qui s’intéressent à la contribution des entreprises minières et extractives au Sénégal, Sococim contribue pour l’équivalent de 20 mil­liards de francs Cfa tous les ans. Ce qui fait que nous sommes autour de 128 milliards de francs de contribution entre 2013 et 2020», a-t-il ainsi brandi.
Le nouveau ministre des Mines et de la géologie qui était à la cimenterie de Rufisque dans le cadre de sa tournée nationale pour rencontrer les différents responsables du secteur a manifesté une grande satisfaction. «Nous sortons de cette visite très satisfait de ce que nous avons vu et ce que nous avons entendu (…) Nous avons vu qu’il y a beaucoup d’efforts qui ont été faits. Le maire (de Rufisque-Ouest) et le président du Conseil départemental l’ont affirmé», a dit Oumar Sarr, soulignant sur ce registre les aménagements de terrains sur des zones déjà exploitées, la politique de conservation de l’eau, la Rse. Pour autant, le ministre a dit s’attendre en perspective à plus d’actions au profit des populations. «Nous avons insisté qu’indépendamment de cette Rse, il faut réaliser des projets qui impactent durablement les communes, qui créent du développement local. La loi impose certaines orientations pour ce développement local. Nous avons discuté et échangé sur ces choses qui concernent les lois minières», a indiqué M. Sarr, assurant que les discussions vont continuer sur le sujet.

Continue Reading
Comments