Connect with us

Santé

« Le virus est bien là (…) j’ai perdu ma belle mère, une tante…»

Published

on


Après l’annonce de la disparition du leader principal de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé décédé des suites de la maladie à coronavirus, l’ancien Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye a invité à plus de responsabilité dans le comportement, car relève-t-il, le Sars Cov 2 est une réalité. 

« Nous devons prendre conscience de la dangerosité et de la présence du virus dans nos familles, chez nos voisins, en respectant les prescriptions des autorités sanitaires et des autorités politiques car le virus est bien là, la preuve, moi-même j’ai perdu ma belle mère des suites de la covid-19, il y’a quelques mois, précisément, le 10 août à Kaolack, j’ai perdu une autre tante à Dakar, la belle mère de Me Papa Leïty Ndiaye, le bâtonnier de l’ordre des avocats du Sénégal donc j’ai perdu des amis des parents proches, des connaissances, feu Mansour Kama, Babacar Touré etc, et récemment nous avons tous appris le décès de Pierre Ndiaye, le Secrétaire  général du ministère de l’économie, je voudrais d’ailleurs en profiter pour présenter mes condoléances à toutes ces familles éplorées et prier le Tout puissant de les accueillir au paradis », a soutenu le libéral, proche ami du défunt homme politique malien, Soumaïla Cissé.  

Joint par Dakaractu, le leader de l’Union nationale pour le peuple (UNP) a, à cet effet, appelé au respect strict des consignes sanitaires pour se prémunir de cette maladie mortelle. 

« Je pense que tous les sénégalais savent que la maladie est là et qu’il faut tout faire pour l’éviter et pour ça il y’a des mesures de prévention qu’il faut prendre et qu’il nous faut intégrer dans notre quotidien, c’est se laver toujours les mains, porter le masque, éviter de nous mettre dans des rassemblements, ça aussi on le dit jamais assez, mais c’est aussi une mesure préventive qu’il nous faut tous intégrer par la grâce de Dieu parce que c’est Dieu qui décide de tout, donc il faut prier Allah de nous épargner, de nous préserver et pour ceux d’entre nous qui, malheureusement, auront rencontré le virus, nous prions pour leur prompt et complet rétablissement. Quand Dieu décide que même, quand on rencontre le virus et qu’on en mourra pas, évidemment, on n’en mourra pas, mais il vaut mieux prévenir que guérir. Je pense donc que nous tous, avons intérêt à nous éloigner le plus possible de ce virus qui est pernicieux, vicieux et personne ne sait qui en est porteur, donc nous devons faire attention », a insisté Souleymane Ndéné Ndiaye. Il invite les enfants à la prudence et à limiter les déplacements inutiles pour ne pas exposer les personnes vulnérables. 

« Il faut arrêter de sortir de la maison, de participer à des erreurs d’enfants, de revenir contaminer les personnes vulnérables, celles là, qui portent les maladies chroniques, le diabète, l’asthme, les maladies cardiovasculaires, il faut que les enfants et nous mêmes nous fassions attention. Il a toutefois tenu à encourager toutes les autorités médicales qui depuis le début de la pandémie au mois de mars sont à pied d’œuvre pour soulager les malades, pour délivrer des messages à l’endroit des bien portants. 

« Ces autorités là, je leur tire mon chapeau, je leur dis merci et à toutes les familles éplorées, je présente mes condoléances attristées, maintenant, prions Allah Soubhan’nahou de nous préserver, de préserver nos vies, de nous aider à dépasser cette épreuve très très difficile qui a fini de plomber nos faibles économies », a conclu l’ancien Pm…

Continue Reading
Comments