Connect with us

Uncategorized

Le onze de rêve de Zlatan avec Maradona, « le plus fort de tous les temps »

En 21 années de carrière professionnelle, il est passé par la plupart des clubs les plus prestigieux d’Europe (Ajax, Juventus, Inter, Barça, Milan, PSG, Manchester United). Alors, forcément, lorsqu’on demande à Zlatan Ibrahimovic de dresser son équipe-type des joueurs avec lesquels il a évolué depuis ses débuts, ça a plutôt de la gueule. Lancé par…

Published

on

Le onze de rêve de Zlatan avec Maradona, « le plus fort de tous les temps »

Amené à composer son équipe de rêve de joueurs avec qui il a eu l’occasion de jouer durant sa riche carrière, Zlatan Ibrahimovic s’est prêté au jeu dimanche pour la Gazetta dello Sport. Se permettant, quand même, une petite entorse au règlement pour former so…,

En 21 années de carrière professionnelle, il est passé par la plupart des clubs les plus prestigieux d’Europe (Ajax, Juventus, Inter, Barça, Milan, PSG, Manchester United). Alors, forcément, lorsqu’on demande à Zlatan Ibrahimovic de dresser son équipe-type des joueurs avec lesquels il a évolué depuis ses débuts, ça a plutôt de la gueule.

Lancé par la Gazzetta dello Sport ce dimanche, le Suédois de 39 ans s’est pris à rêver d’un onze « choisi pour [sa] grandeur ou par affection, de ceux qui [lui] ont donné quelque chose » lors de sa carrière. Débutant par un trait d’humour et un poil d’arrogance, forcément (« Je mets Ibra, Ibra, Ibra… »), l’attaquant de l’AC Milan, actuellement blessé, s’est ensuite prêté au jeu. « (Gianluigi) Buffon est le gardien de but, le meilleur, j’ai joué avec lui à la Juventus. C’était une équipe spéciale. J’étais jeune et tout le monde me traitait comme je traite les jeunes joueurs à Milan maintenant. Ils avaient tant à m’apprendre. »

En défense centrale, les « animaux » Nesta et Cannavaro

Devant « Gigi », Ie deuxième meilleur buteur de l’histoire du Paris Saint-Germain (156 réalisations) place son ancien coéquipier Maxwell. « C’est le latéral gauche, mon ami. Puis on met les animaux (Alessandro) Nesta et (Fabio) Cannavaro en défense centrale. Fabio me faisait faire le tour de Naples avec son scooter. Il était fou, mais moi plus. (…) Maicon est le latéral droit. Quand il est arrivé à l’Inter, il n’était pas considéré aussi fort qu’il ne l’a été durant trois années. »

Sa défense composée, Ibrahimovic passe ensuite au milieu de terrain. « Puis Nedved, le numéro un. C’est lui qui m’a aidé à m’améliorer plus que n’importe qui d’autre, poursuit-il. Quand je l’ai vu, j’ai compris que ce que je faisais n’était pas suffisant. Il était toujours en train de s’entraîner, c’était une machine. » Et de compléter, là encore, avec du très lourd.  « Je prends (Patrick) Vieira, et Xavi. C’était deux champions. Et cette équipe de Barcelone était tellement forte, une machine à phénomènes. Les six premiers mois ont été incroyables, mais ensuite je ne me suis pas senti bien à cause de l’entraîneur. » Histoire de glisser, au passage, une petite pique à Pep Guardiola.

Une petite dérogation pour l’attaque

Pour finir, « Ibra » a demandé au journaliste une petite faveur afin de pouvoir terminer de composer son onze favori : « Puis-je mettre des gens avec qui je n’ai pas joué ? » Après avoir modifié son choix pour son latéral droit (« Je vais peut-être mettre Cafu en arrière droit, il est plus méchant (que Maicon) »), le géant Suédois lâche les trois noms pour mener son secteur offensif. « Pour l’attaque, c’est facile à faire : (Zinédine) Zidane en meneur. Quand il arrivait sur le terrain, il transformait tous les autres en Zidane. Ronaldo Il Fenomeno, mon idole. Et (Diego) Maradona, parce qu’il est le plus fort de tous les temps, il était même meilleur que moi. »

Continue Reading
Comments