Connect with us

Uncategorized

La boîte à souvenirs: l’incompréhension de Rothen face à l’insulte de Zidane en 2004

A l’occasion d’une émission spéciale, ce lundi sur RMC, Jérôme Rothen est revenu sur les moments marquants de sa carrière. Et l’ancien milieu de terrain a notamment évoqué son accrochage avec Zinedine Zidane en 2004, lors de la victoire de Monaco face au Real Madrid en Ligue des champions. La phrase résonne encore dans l’esprit…

Published

on

La boîte à souvenirs: l’incompréhension de Rothen face à l’insulte de Zidane en 2004

A l’occasion d’une émission spéciale, ce lundi sur RMC, Jérôme Rothen est revenu sur les moments marquants de sa carrière. Et l’ancien milieu de terrain a notamment évoqué son accrochage avec Zinedine Zidane en 2004, lors de la victoire de Monaco face au Real…,

A l’occasion d’une émission spéciale, ce lundi sur RMC, Jérôme Rothen est revenu sur les moments marquants de sa carrière. Et l’ancien milieu de terrain a notamment évoqué son accrochage avec Zinedine Zidane en 2004, lors de la victoire de Monaco face au Real Madrid en Ligue des champions.

La phrase résonne encore dans l’esprit de Jérôme Rothen. Seize ans après. Comme une déflagration inattendue. « Relève toi, fils de pute ». Des mots crus prononcés par Zinedine Zidane le 6 avril 2004, au milieu d’un stade Louis II en liesse. Dans le temps additionnel d’un quart de finale retour de Ligue des champions entre Monaco et le Real Madrid, gravé dans la légende (3-1). Alors que Rothen récupère le cuir au cœur du terrain, il se fait sèchement tacler par le Ballon d’Or 1998. Avant de recevoir cette insulte, qui l’a profondément marqué, comme il l’a confié dans « La boîte à souvenirs », ce lundi sur RMC.

« C’est un point noir pour moi, dans ma carrière, a expliqué notre consultant. Et dans la relation que je pouvais avoir avec Zizou. On se connaissait de l’équipe de France. A ce moment-là, je ne comprends pas parce que j’avais une bonne relation avec lui, même si ce n’est pas quelqu’un qui parle beaucoup. Sur cette action, il y a une faute sur moi. J’en rajoute, mais on est en fin de match. On mène 3-1, on est qualifiés et le but, c’est que le chrono tourne vite. Je gagne du temps. Zizou perd le ballon et il y a de la frustration de sa part parce que là, ils se prennent une claque. C’est le Real Madrid, les Galactiques, qui se font éliminer par le petit Monaco, après avoir gagné 4-2 à l’aller. Ils ne s’attendaient pas à ce match de folie ».

« Ces mots-là, je ne les comprends pas »

Si Rothen conçoit parfaitement l’agacement du meneur de jeu du Real, il ne s’explique pas la violence de ses propos: « Je peux comprendre la frustration et l’énervement. Mais ces mots-là, je ne les comprends pas par rapport à quelqu’un que tu connais, avec qui tu t’es entraîné et avec qui tu as joué en sélection. Je ne te dis pas qu’on est les meilleurs amis du monde, mais quand même. Les insultes, sur le terrain, ça peut arriver. Et ça m’ait arrivé aussi. Mais envers quelqu’un avec qui tu as partagé le même maillot, à côté de qui tu t’es assis dans le vestiaire, je pense qu’il y a des limites. »

Rédacteur

Continue Reading
Comments