Connect with us

Politique

ce nouveau délit qui corse le dossier de l’ex-ministre

Published

on


L’ancienne ministre sous le régime de Me Abdoulaye Wade sera déférée au parquet aujourd’hui, si les nombreuses interventions entreprises durant le weekend ne l’ont pas sauvée. En plus des infractions de violation du couvre-feu et outrage à agent, Aminata Lo Dieng est accusée de faux et usage de faux pour avoir utilisé un faux laissez-passer du palais de justice pour tromper la vigilance des forces de défense et de sécurité. 

Les choses se compliquent pour le leader de l’Alliance patriotique pour l’émergence et le libéralisme / Jokko, Jubel, Jarinu (Apel/3J), Aminata Lo Dieng. Arrêtée depuis vendredi dernier, l’ex ministre sous le régime libéral de Me Abdoulaye Wade va faire, sauf revirement de dernière minute, face au procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye. Mais l’ex ministre de l’Action sociale et de la solidarité nationale ne sera pas simplement poursuivie pour les délits ébruités dans la presse, à savoir l’outrage à agent et la violation du couvre-feu. Elle devra aussi répondre du délit de faux et usage de faux.

Selon une source de L’Observateur, cette histoire va au-delà de la violation du couvre-feu. «Le réel motif de cette arrestation n’est pas simplement liée à la violation du couvre-feu. Il est plus profond», souffle une source bien au fait de cette affaire. Elle sort les raisons exactes de cette histoire qui retient, depuis trois jours, Aminata Lo Dieng dans les liens de la prévention. «Au moment de son arrestation, elle roulait à bord de son véhicule blanc de marque Chevrolet et de modèle Equinox, immatriculée à Dakar, en compagnie d’autres personnes. L’attention des agents qui l’ont arrêtée a été attirée par un macaron (laissez-passer) du palais de justice (sans autre précision) posé sur le pare-brise et qui aurait été délivré par le ministère de la Justice», détaillent des sources de L’Observateur. Après vérification, poursuivent les mêmes sources, les gendarmes qui étaient dans cet axe à Ouakam, pour veiller au respect du couvre-feu, découvrent que ledit laissez-passer serait un faux. Seulement, la dame n’a rien voulu entendre, proférant des menaces sur les gendarmes qui ont finalement retenu contre elle le délit de faux et usage de faux, en plus de ceux déjà connus.

L’incident s’est produit, jeudi dernier, un peu après 21 heures, début du couvre-feu. La dame, accompagnée de son frère, allait, dit-on, chercher à manger à son fils. Elle tombe sur un dispositif de la gendarmerie de Ouakam. Dans leurs échanges, Aminata Lô Dieng décline le motif qui la fait sortir de chez elle au delà de 21 heures. Ce qui ne semble pas convaincre les gendarmes. Son frère s’en mêle. Le ton monte. Ils sont embarqués et conduits à la Brigade de gendarmerie de Ouakam pour violation du couvre-feu, outrage à agents et faux et usage de faux. La dame n’aurait pas manqué de traiter les gendarmes de tous les noms d’oiseaux et de s’en prendre vertement à Macky Sall et son régime. Placée en position de garde à vue, elle sera déférée, sauf retournement de dernière minute, au parquet du Tribunal de grande instance de Dakar, aujourd’hui même. En effet, de nombreuses interventions sont entreprises depuis son arrestation pour la sauver d’une détention.

Source: L’Observateur

Continue Reading
Comments