Connect with us

3è mandat

Il ne faut pas mêler les torchons et les serviettes ! (Par Bacary SECK)

Published

on


Décidément !!! Au moment où tous les esprits, tous les efforts sont orientés vers la recherche de solutions face à la pandémie de la covid19 qui continue de faire des ravages partout, certains, animés de nous ne savons quel noir dessein cherchent à, non pas endiguer ce virus, mais des hommes, et plus particulièrement le Professeur Mary Teuw Niane.
Nous avons été abasourdis en constatant la légèreté avec laquelle, certains journalistes traitent les informations et tronquent les dires des gens. Quelle ne fut notre surprise en lisant dans la presse des propos malveillants prêtés au Professeur Mary Teuw Niane. Nous n’allons même pas revenir sur ces inepties tordues qui ont fait la une de la presse car cela reviendrait à donner une certaine importance à ces gens!
Seulement, un petit éclaircissement s’impose parce que tout simplement, quand on doit éclairer l’opinion, l’informer, on se doit d’être impartial dans le traitement des informations mais aussi et surtout l’interprétation des paroles de quelqu’un.
Alors, qu’est-ce qui s’est passé? Invité de l’émission  » L’invité de MNF » sur la 7TV, le Professeur Mary Teuw Niane a eu à répondre à une question de la journaliste, question portant sur le troisième mandat. Et sa réponse a été on ne peut plus claire:  » Je n’ai jamais entendu le Président de la République parler de troisième mandat.
Au Sénégal, nous avons des institutions fortes et personnellement j’ai foi en nos institutions. La validité ou non d’une candidature revient au Conseil Constitutionnel qui, le moment venu, statuera et tranchera. Maintenant, si elle valide ou invalide une candidature, c’est le peuple qui tranchera en dernier ressort. Qu’est-ce qui s’est passé en 2012 avec la candidature du Président Abdoulaye Wade?
Le Conseil Constitutionnel avait tranché et validé sa candidature. Seulement, le Président Wade avait été battu. Qui en a décidé ainsi? C’était le peuple ». Tels sont les propos tenus par le Professeur Mary Teuw Niane. Une tête bien faite aurait su que par là, le Professeur veut dire simplement que cette question n’est pas à l’ordre du jour. Et que, si le Président devait se présenter, ce sera au Conseil Constitutionnel de statuer. Et que lui, Mary Teuw Niane, n’a jamais entendu le Président Macky Sall dire qu’il allait se présenter en 2024.
Maintenant, la question est de savoir où est le problème. Ses propos sont clairs et limpides. On se lève et les propos ( tronqués, malmenés, abusés, violés…) du Professeur font les choux gras d’une certaine presse aux abois et à la quête d’un chiffre d’affaire… Et tout a commencé avec une télévision de la place qui, comme à son habitude, se complaît et se plaît à être un média à scandales, tordant et malmenant les propos d’autrui.
Le métier de journaliste étant très noble, nous ne pouvons et ne saurons comprendre certains comportements bas de gamme. C’est un métier noble, qui consiste à informer les gens, à leur apporter les dernières nouvelles jusque chez eux. Le journaliste est un soldat, le soldat de l’information. Il y en a, au Sénégal, beaucoup qui ont fait et qui font jusqu’à présent notre fierté car traitant l’information de façon impartiale, et ils sont nombreux.
Cependant, comme dans chaque troupeau il y a une ou des brebis galeuses, certains d’entre eux pensent que mal interpréter les propos, aggraver une situation, utiliser des termes horrifiques, analyser légèrement une situation au point de mettre à mal les gens ou de les pousser à déprécier quelqu’un est leur travail. Que nenni! « Il ne faut jamais juger de la chose comme un aveugle des couleurs ».
Qui connaît le Professeur Mary Teuw Niane sait qu’il a été, qu’il est et restera un homme de principes qui, quelles que puissent être les circonstances, restera toujours constant dans ses propos. « Je ne suis pas de ceux qui, n’étant plus dans un gouvernement, jettent des piques au Président de la République car j’ai été choisi parmi les seize millions de Sénégalais pour diriger un ministère. Ce n’est pas parce que je suis le meilleur, ce n’est pas parce que d’autres ne le peuvent pas ». Voilà l’humilité personnifiée!
Que cherchent ces gens en tronquant de la plus vile des manières les dires du Professeur? Que cherchent-ils à faire? Déjà, nous nous rappelons de tous les agissements saugrenus dont il a été victime lors de son passage à l’enseignement supérieur. Nous nous rappelons aussi du douze janvier 2020, jour où, sur la demande pressante de la population saint-louisienne, il a déclaré sa candidature à la mairie de Saint-Louis, de tout le tollé qui s’en est suivi, allant même jusqu’à assimiler cette candidature à de la défiance par rapport au Chef de l’État.
Nous nous rappelons de bien d’autres choses encore. Mais, il est toujours là, par la grâce divine, droit dans ses bottes. Et nous prions Dieu pour qu’il lui prête une longue vie pleine de santé car le Sénégal a besoin d’hommes et de femmes de sa trempe.
 » La bave du crapaud n’atteindra jamais la blanche colombe ». Tronquez ses propos, essayez de le mettre en mal avec sa population de cœur, prêtez-lui toutes les bassesses que vous voudrez, inventez, persévérez à le nuire…mais tel un roseau, il se pliera certes, mais aucun vent, si puissant soit-il, ne pourra le briser ou le déraciner !
Bacary Seck

Continue Reading
Comments