Connect with us

Politique

COLLECTIVITES TERRITORIALES Fonction publique locale, financement de la décentralisation, état civil… : Les priorités de la Lspd 2020-2024 du ministère

Published

on


Le ministère des Collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement des territoires a décliné ses priorités pour les cinq prochaines années. Dans sa Lettre de politique sectorielle de développement (Lspd) validée hier, il a été décidé de mettre le focus sur la fonction publique locale, le financement de la décentralisation et l’exécution des projets et programmes des agences.

Le ministère des Collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement des territoires a procédé hier à la validation de la Lette de politique sectorielle de développement de son département. Cette nouvelle Lspd 2020-2024, selon le ministre Oumar Guèye, est élaborée «dans l’optique de poursuivre la cohérence et la synergie de toutes les actions et de tous les acteurs du secteur». De même, il informe qu’elle est aussi motivée «par l’évolution du secteur et l’entrée en vigueur du budget-programme». D’après M. Guèye, dans ce document, il a été «décliné ce que nous allons faire en fonction des priorités et en phase avec les politiques nationales». Ainsi, informe-t-il, le focus a été mis «sur la fonction publique locale, sur le financement de la décentralisation, sur l’état civil, sur l’aménagement du territoire». Outre le plan d’aménagement de développement des territoires et une loi d’orientation pour l’aménagement et le développement des territoires, M. Guèye souligne qu’il s’agira aussi de mettre le focus sur «les projets importants que les agences sont en train d’exécuter». Entre autres projets, le ministre a cité le Programme d’appui aux communes et agglomérations du Sénégal (Pacasen) avec 130 milliards de francs Cfa, les projets pour la lutte contre les inondations, contre l’avancée de la mer. Selon lui, d’autres projets sont prévus, notamment le Pacasen rural qui concerne 476 communes et départements pour un montant de 352 milliards, et aussi la numérisation et digitalisation de l’état civil avec l’Union européenne pour 18 milliards. «Ce sont ces projets et programmes qui vont être déclinés pour mesurer par rapport aux objectifs et voir d’ici les 5 années à venir si nous allons être au rendez-vous. C’est-à-dire avoir réalisé tout ce qui était prévu», a-t-il dit.
Par ailleurs, lors de cette rencontre, le ministre des Col­lectivités territoriales, du développement et de l’aménagement des territoires a fait savoir que la fonction publique locale est effective.
A en croire Oumar Guèye, «des Crd ont été tenue dans les 14 régions, et beaucoup d’agents ont été régularisés dans la fonction publique locale et ont commencé à vivre ses avantages». Toutefois, le ministre reconnaît «qu’il y a des décrets à revoir pour les adapter à la réalité du terrain» comme le décret 2011-662. Dans la même veine, il a également parlé de l’effectivité de la structure de gestion de la fonction publique locale qui, selon lui, nécessite «une prise en compte de structure dédiée pour la gestion de la fonction publique locale». Se voulant rassurant à ce sujet, M. Guèye informe que «les projets de décrets sont déjà prêts et très bientôt le président de la République va les signer pour en finir avec la mise en œu­vre».

Continue Reading
Comments