Connect with us

SPORTS

Sexisme et «climat de terreur» : Alexandre Ruiz quitte beIN Sports dans un contexte tendu

La communauté de fidèles du journaliste l’a découvert lundi dans le salon de son appartement, et non pas dans le décor familier de beIN Sports. « J’ai pris la décision il y a quelques jours de refermer un chapitre beIN Sports », explique Alexandre Ruiz dans une longue vidéo diffusée sur son compte Twitter. «…

Published

on

Sexisme et «climat de terreur» : Alexandre Ruiz quitte beIN Sports dans un contexte tendu

Journaliste star de la chaîne, Alexandre Ruiz a quitté subitement beIN Sports ce lundi. Il avait été sanctionné en amont pour une série d’événements, dont une remarque sexiste. Ses collègues décrivent un homme cassant et plusieurs «moments de malaise».,

La communauté de fidèles du journaliste l’a découvert lundi dans le salon de son appartement, et non pas dans le décor familier de beIN Sports. « J’ai pris la décision il y a quelques jours de refermer un chapitre beIN Sports », explique Alexandre Ruiz dans une longue vidéo diffusée sur son compte Twitter. « A 45 ans, j’ai d’autres envies et besoin de raviver la flamme pour ne pas me faner. Je veux vivre une nouvelle électricité, de nouveaux challenges », renchérit mercredi sur France Info celui qui affirme avoir des projets sur la plateforme Twitch.

Le timing du départ de l’animateur phare a surpris, à moins de trois mois d’un Euro dont la chaîne spécialisée détient l’intégralité des droits de diffusion et avant le retour d’une partie des matchs de la prestigieuse Ligue des champions sur la grille de beIN Sports à la rentrée. Mais en interne, ce départ annoncé lundi par mail intervient après des derniers mois tendus avec l’ancien journaliste de Canal+.

Selon les informations de Mediapart, que nous pouvons confirmer, Alexandre Ruiz a reçu un avertissement de sa direction pour une série d’événements récents. Le déclencheur ? Une remarque sexiste de l’intéressé au cours d’une réunion de programmation le 30 octobre 2020. Ce jour-là, lui et plusieurs autres journalistes de la rédaction évoquent la venue prochaine d’un dirigeant d’un important club de Ligue 1 sur le plateau de beIN Center, l’émission dominicale présentée par Vanessa Le Moigne.

«Pourquoi il veut venir ? Il veut la choper ?»

« Pourquoi il veut venir dans son émission ? Il veut la choper ? Il est célibataire ? Il y avait des émojis dans les messages », lance Alexandre Ruiz. La sortie amuse une partie de l’auditoire. Mais pas tout le monde. « C’est une réflexion sexiste et dégradante. Ne rien dire face à des choses comme ça, c’est aussi être un peu coupable », explique à Mediapart Charlotte Prato, présente lors de cette réunion.

La remarque d’Alexandre Ruiz revient rapidement aux oreilles de Vanessa Le Moigne. Qui va à sa rencontre pour s’expliquer. « Au début, il m’a dit qu’il avait dit quelque chose du genre parce qu’il était inquiet pour moi. Je lui ai fait remarquer que je n’avais pas besoin de lui pour me défendre, explique la journaliste au Parisien. Là, il m’a dit que l’on ne pouvait plus rien dire, qu’il fallait arrêter avec nos trucs, puis a nié avoir dit cela, avant de remettre la faute sur une autre personne présente. » Agacée, Vanessa Le Moigne décide d’en référer, par écrit, au directeur la rédaction, Florent Houzot.

Quelques jours après, le détail du plan social annoncé en juin est communiqué. Et il concerne notamment la plus proche collaboratrice d’Alexandre Ruiz, Aurore Thibault. Une annonce très mal prise par la star de la chaîne, qui se met alors à faire les cent pas dans l’open space de beIN Sports, fixant certaines personnes tout en claquant nerveusement des doigts. Une scène que plusieurs témoins expliquent au Parisien avoir vécue comme « un moment de malaise, assez tendu ».

Décrit comme une «star» habituée à déstabiliser ses collègues

Enfin, le dernier incident survient lors de la mort de la légende du football Diego Maradona fin novembre. Pour l’occasion, beIN Sports bouleverse sa grille de programmes et confie la présentation d’une émission spéciale à son journaliste Florian Genton. Un choix mal digéré par Alexandre Ruiz, qui vient en plateau fixer Genton avant la prise d’antenne. Une scène remontée à la direction par des salariés de la chaîne.

Le tout a fini par conduire Alexandre Ruiz à recevoir un avertissement de ses supérieurs. « Il paie pour l’ensemble de son œuvre, juge un ancien salarié. Alexandre a mis en place un climat de terreur pendant toutes ces années. Il était la star, et te mettait la pression quand il avait l’impression que tu pouvais menacer son statut. »

Nos informations sur le club de la capitale

Plusieurs anciens journalistes de la chaîne ont raconté au Parisien qu’il avait l’habitude de déstabiliser en direct ses collègues. « On se mettait d’accord pour qu’il me lance sur la défense du Barça. Et là, je me retrouvais avec une question sur le chantier du stade », résume l’un d’eux. Ses collègues décrivent un homme cassant et déstabilisant. « Un pervers narcissique », lâchent deux d’entre eux. Plusieurs chefs d’édition refusaient de travailler avec lui, lassés de leurs rapports conflictuels.

«La hiérarchie a laissé pourrir la situation»

Selon nos informations, d’autres salariés s’étaient déjà plaints de l’attitude d’Alexandre Ruiz par le passé. « La direction m’avait dit que c’était la vie d’une rédaction et un des problèmes d’ego à l’antenne », décrit l’un d’eux. « La hiérarchie a laissé pourrir la situation pendant des années. Alexandre était la star, on le laissait faire ce qu’il voulait, poursuit un journaliste de la chaîne. Et ça a mené à cette situation. »

« Le dossier est entre les mains de mon avocat », a répondu au Parisien Alexandre Ruiz, contacté pour s’exprimer sur le sujet. Son ex-directeur de la rédaction, Florent Houzot, n’a lui pas donné suite à nos sollicitations.

« Alexandre Ruiz a décidé de quitter beIN Sports en démissionnant il y a plusieurs semaines pour se lancer dans un nouveau chapitre de sa carrière. Il a été décidé que dimanche dernier serait la dernière émission d’Alexandre Ruiz avec beIN SPORTS, nous explique la chaîne dans un communiqué. Son départ a été annoncé le lundi matin plutôt que sur l’émission le Club du Dimanche, afin que nos salariés soient informés en priorité. Nous tenons également à préciser qu’il n’y a aucun lien entre la diffusion du documentaire de Marie Portolano et le départ d’Alexandre Ruiz de beIN Sports officialisé ce lundi. »

Ce dernier a en effet été officialisé quelques heures après la diffusion de « Je ne suis pas une salope, je suis journaliste », qui a conduit à mettre en cause le chroniqueur de Canal+, Pierre Ménès. « Je suis surpris par cette concordance des temps. Il se passe tellement de choses sur la planète », a répondu Ruiz au micro de France Info.

LIRE AUSSI > «C’est un gros lourd» : Pierre Ménès, star de Canal +, au cœur de la tourmente

Sur les réseaux sociaux, presque aucun message de journaliste ou ancien journaliste de la chaîne pour le féliciter de son parcours, lui qui a vécu le lancement de beIN Sports en 2012. Depuis les révélations de Mediapart, le silence est également de mise. A l’exception de son ancienne collaboratrice, Aurore Thibault. « 8 ans et 9 mois passés à tes côtés. D’égal à égal. J’aurai la décence morale de ne pas rentrer dans cette bouillie verbale. Je suis la mieux placée pour savoir qui tu es », a écrit la journaliste jeudi soir sur Twitter.

« Tout le monde a le droit à une seconde chance, explique Vanessa Le Moigne. Et le premier pas, ce sont les excuses. Ça permet d’apaiser les cœurs. »

Continue Reading
Comments