Connect with us

ACTUALITES

Mme Raymonde Habré révèle que 20 organes de presse ont reçu 800 millions du cabinet Prenium africa pour dénigrer Hissene Habre

Published

on


Invitée sur le plateau de Pape Alé Niang, Mme Habré est revenue sur le procès de Hissein Habré qui, selon elle, « est avant tout un procès médiatique. « On a acheté une ligne éditoriale contre le président. Il fallait simplement parler d’Hissein Habré le dictateur. Ce qui est sûr, c’est que la mort d’Idriss Déby est très importante, c’est un tournant. Beaucoup de choses liées à cette affaire vont sortir », a dit Raymonde Habré.

« C’est pourquoi le Sénégal et certaines de ses élites ont accepté qu’Hissein Habré soit jugé au Sénégal. Une certaine presse sénégalaise qui reçoit 800 millions (un contrat liant les chambres africaines à M. Abdou Lô de l’agence premium africa). Selon Mme Raymonde Habré, le contrat a été signé avec la presse avec les médias du Sénégal, 20 organes de presse (journaux, télévisions et radios). Ces médias avaient comme mission de « charger Hissene Habre ».

 Abdou Khadre Lo, patron du cabinet mis en cause par Mme Habré, a démenti les accusations. Voici un extrait de son texte : « Un contrat a été signé entre le tribunal et le consortium pour un montant de 559 979 984 millions de F CFA sur une durée de 2 ans avec pour mission d’apporter aux populations tchadiennes (loin du tribunal), sénégalaises (chez qui le procès a eu lieu) et internationales (qui s’intéressaient évidement à ce type de procès), des informations factuelles et rendant compte des points de vue de toutes les parties au procès, rigoureusement et sans exception. Nous avons organisé plusieurs fora au Sénégal, au Tchad et à l’international avec des universitaires, des acteurs de la société civile et des associations de victimes. Nous avons officiellement et systématiquement invité les défenseurs de Monsieur Hissein Habré à prendre part à ces débats pour donner leur point de vue. Ils ont toujours refusé. Nous avons effectué plusieurs voyages dans plusieurs pays d’Afrique pour expliquer le travail du tribunal et toutes les étapes du procès. Nous avons fait venir des journalistes tchadiens au Sénégal pour leur permettre de couvrir le procès, et organisé le voyage de journalistes sénégalais au Tchad pour qu’ils puissent y faire leur travail en toute indépendance. Dire que nous avons distribué 800 millions de F CFA à la presse sénégalaise est un mensonge honteux et un affront à l’indépendance des dizaines de médias et journalistes sérieux avec qui nous avons travaillé ».

Continue Reading
Comments