Connect with us

2021

JO 2021 (judo): le coach allemand qui a giflé sa judoka pour la motiver écope d’un « avertissement »

Claudiu Pusa, le coach de Martyna Trajdos, a été sanctionné par la fédération internationale de judo pour avoir asséné deux gifles de motivation à sa judoka, avec son accord, avant l’un de ses combats aux Jeux olympiques 2021.La scène a fait le tour du monde en quelques heures. Certains s’en sont amusés, d’autres s’en sont…

Published

on

JO 2021 (judo): le coach allemand qui a giflé sa judoka pour la motiver écope d’un « avertissement »

Claudiu Pusa, le coach de Martyna Trajdos, a été sanctionné par la fédération internationale de judo pour avoir asséné deux gifles de motivation à sa judoka, avec son accord, avant l’un de ses combats aux Jeux olympiques 2021.,

Claudiu Pusa, le coach de Martyna Trajdos, a été sanctionné par la fédération internationale de judo pour avoir asséné deux gifles de motivation à sa judoka, avec son accord, avant l’un de ses combats aux Jeux olympiques 2021.

La scène a fait le tour du monde en quelques heures. Certains s’en sont amusés, d’autres s’en sont émus. Avant son combat face à la Hongroise Szofi Ozbas, en 16es de finale du tournoi olympique de Tokyo, Martyna Trajdos s’est bien fait secouer par son entraîneur. Claudiu Pusa a empoigné la judoka allemande avec virulence, avant de lui asséner deux gifles de motivation. Un rituel instauré entre la combattante et son coach, qui n’a visiblement pas plu à la Fédération internationale de judo.

>> JO 2021: les infos en direct

Au lendemain de cette séquence, l’IJF a annoncé ce mercredi avoir adressé un « avertissement officiel » à l’entraîneur allemand. « Le judo est un sport éducatif et tant que tel, il ne peut tolérer un comportement pareil, qui va à l’encontre du code moral de la discipline », explique un communiqué.

« J’ai besoin de ça avant mes combats »

Claudiu Pusa est donc prié de revoir ses méthodes à l’avenir. Et tant pis si Martyna Trajdos est à l’origine de cette routine musclée, comme elle l’a fait savoir sur les réseaux sociaux. « On dirait que qu’il ne frappe pas assez fort, s’est amusée l’athlète de 32 ans dans un message sur Instagram. J’aurais aimé pouvoir faire les gros titres pour d’autres raisons aujourd’hui. Comme je l’ai déjà dit c’est le rituel que j’ai choisi avant la compétition! Mon entraîneur fait juste ce que je veux qu’il fasse pour me motiver! »

« Ne vous inquiétez pas les gars, a-t-elle ajouté dans une story. C’est ce que j’ai demandé à mon entraîneur de faire donc, s’il vous plaît, ne le blâmez pas. J’ai besoin de ça avant mes combats pour être réveillée. » Il va falloir trouver autre chose désormais.

Continue Reading
Comments