Connect with us

Uncategorized

Ligue Europa : un Lyon aux deux visages renverse le Sparta Prague

Avec trois victoires en autant de matchs de C3, les Lyonnais sont en tête du groupe A.Cet Olympique lyonnais est décidément renversant. Alors qu’il semblait repartir du Sparta Prague avec sa première défaite de la saison en Ligue Europa, ou au mieux le match nul, l’OL a finalement signé une troisième victoire de rang (4-3),…

Published

on

Ligue Europa : un Lyon aux deux visages renverse le Sparta Prague

Avec trois victoires en autant de matchs de C3, les Lyonnais sont en tête du groupe A.,

Avec trois victoires en autant de matchs de C3, les Lyonnais sont en tête du groupe A.

Cet Olympique lyonnais est décidément renversant. Alors qu’il semblait repartir du Sparta Prague avec sa première défaite de la saison en Ligue Europa, ou au mieux le match nul, l’OL a finalement signé une troisième victoire de rang (4-3), jeudi 21 octobre, pour s’offrir seul la première place du groupe A. Les joueurs de Peter Bosz ont montré deux visages bien distincts afin de l’emporter, malgré une situation bien mal embarquée.

Lyon a failli être plombé par son début de match catastrophique. « Ce n’était pas nous », analysait Bruno Guimaraes au micro de Canal+Sport après la rencontre. Un premier but encaissé après 4 minutes, un second à la 18e par ce même Lukas Haraslin, auteur d’un doublé. Tout simplement la première fois depuis le 21 octobre 2008, treize ans jour pour jour, que Lyon n’avait plus encaissé deux buts après 19 minutes en Coupe d’Europe.

D’autant plus que ces deux buts étaient largement évitables tant la défense a été inquiétante de fébrilité et de passivité. Sur l’ouverture du score, le latéral gauche Henrique, titulaire pour la deuxième fois de la saison, Malo Gusto puis Jason Denayer, qui a dévié le ballon dans son propre but, sont tous impliqués. Le Belge l’est également sur le deuxième but en perdant son duel avant que Boateng ne défende trop loin de Haraslin.

Peter Bosz ne pouvait que constater les espaces béants laissés par sa défense. Le jeune Malo Gusto (18 ans) a d’ailleurs fini sa soirée difficile par une expulsion pour deux cartons jaunes (74e), laissant passer un dernier frisson à ses partenaires qui ont fini par encaisser un troisième but quand la messe était dite (90e+6).

Habituellement, Lyon s’en sort grâce à ses artistes. Au coup d’envoi, Maxence Caqueret et Lucas Paqueta s’asseyaient sur le banc, ce dernier étant sanctionné pour un retard à la causerie d’avant-match. Et comme contre Monaco (2-0), samedi 16 octobre, comme trop souvent d’ailleurs, l’OL a montré un autre visage. À des années lumières de son début de partie, aussi emballant et enthousiasmant que ses premières minutes étaient fantomatiques. « La deuxième période était nickel, c’était presque parfait », selon Bruno Guimaraes.

L’entrée de Lucas Paqueta au retour des vestiaires n’y est pas étrangère, une nouvelle fois. L’ancien Milanais a insufflé un nouvel esprit à son équipe. Les lignes tchèques ont semblé s’ouvrir au fil des minutes, à moins que ce ne soit la vision du jeu du Brésilien. L’attaquant a fait dans l’efficace : un poteau (65e), une tête dangereuse (66e) et enfin le but du 3-2 sur un magnifique service de Karl Toko-Ekambi (67e).

— Canal Football Club (@CanalFootClub) October 21, 2021

L’attaquant camerounais a d’ailleurs été l’homme du match côté lyonnais, comme à sa bonne habitude en Ligue Europa. En plus de sa passe décisive, il a signé un doublé (42e, 88e) pour faire grimper son total de buts en C3 à cinq réalisations en seulement trois rencontres.

Ce déplacement en République tchèque est très riche d’enseignements. Les Rhodaniens ont fait preuve d’abnégation et de caractère pour renverser la vapeur, qui plus est dans un stade chaud. Mais Peter Bosz sait aussi que le banc n’est pas à la hauteur. Les habituels remplaçants Henrique et Malo Gusto ont souffert comme Tino Kadewere.

Cela renforce l’équipe-type avec des hommes en forme, Houssem Aouar le premier, capitaine et buteur sur l’égalisation jeudi soir (53e), ou Bruno Guimaraes. Mais cette absence de concurrence et de profondeur de banc inquiète alors que les Lyonnais, Paqueta en tête, enchaînent les matchs tous les trois jours.

Le rythme n’est pourtant pas près de se calmer pour l’OL, qui a fait un très grand pas vers la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa avec cinq points d’avance sur le Sparta Prague. Ils ne s’en plaindront pas.

Continue Reading
Comments