Connect with us

Uncategorized

GP d’Emilie-Romagne

La pluie n’est vraiment pas la meilleure amie de Fabio Quartararo. Le pilote français de chez Yamaha, contraint de passer par la Q1 pour la première fois de la saison après des essais libres en demi-teinte, ne s’est pas sorti de ce traquenard sur une piste humide. Troisième temps alors que seuls les deux meilleurs…

Published

on

GP d’Emilie-Romagne

Dimanche, Fabio Quartararo (Yamaha) s’élancera en 15e position après avoir été éliminé dès la Q1. Son rival, Francesco Bagniai partira de la pole position.,

Christophe Gaudot

La pluie n’est vraiment pas la meilleure amie de Fabio Quartararo. Le pilote français de chez Yamaha, contraint de passer par la Q1 pour la première fois de la saison après des essais libres en demi-teinte, ne s’est pas sorti de ce traquenard sur une piste humide. Troisième temps alors que seuls les deux meilleurs pouvaient accéder à la Q2 et jouer la pole, « El Diablo » s’élancera de la 15e place, sa pire position sur la grille cette saison. Très mauvaise nouvelle de plus : son ultime rival au championnat, Francesco Bagnaia (Ducati), non content d’être passé en Q2, a réalisé la pole position.

La superbe opération de Bagnaia

Grand Prix d’Émilie-Romagne

« Mort de Johnny », « On l’aime, c’est comme une maladie » : Les adieux du Docteur à « Rossiland »

IL Y A 4 HEURES

Cette Q1 a été comme à son habitude ultra-tendue. Ils étaient cinq à se battre pour les deux places qualificatives : Pecco Bagnaia et Fabio Quartararo donc mais aussi Álex Márquez (Honda), Iker Lecuona (Tech 3 KTM) et Álex Rins (Suzuki). Ce dernier pensait avoir joué un mauvais tour au leader français du championnat du monde. Placé dans sa roue du début à la fin de la séance, l’Espagnol a profité de l’aspiration pour réaliser un meilleur temps sur le gong. Mais, comme pour Quartararo, son temps a été annulé à cause d’un drapeau jaune et c’est Lecuona qui a accompagné Bagnaia en Q2. Treizième au baisser du drapeau à damier, « El Diablo » a perdu deux rangs avec l’annulation de son tour.

L’Italien de Ducati pouvait avoir le sourire à la fin de la séance. Non seulement il a sorti son rival au championnat du monde mais il a en plus pris ses marques sur une piste différente de celle qu’ont connue les autres prétendants à la pole lors de la dernière séance d’essais libres samedi matin. Des repères qui lui ont servi puisqu’il a encore brillé en Q2 et n’a laissé à personne d’autre le soin de réaliser le meilleur chrono.

En l’état actuel des choses, l’Italien referait la moitié de son retard sur Quartararo au championnat du monde. Bagnaia compte 52 points de retard. Pour lui, la donne est simple : il doit reprendre plus de deux points au Français pour encore espérer pouvoir revenir de nulle part et s’offrir le titre mondial. Avec cette qualification, c’est une partie du travail qui est faite. S’il l’emporte ou s’il termine sur le podium, le pilote de Ducati est sûr de repousser le sacre d' »El Diablo ».

Grand Prix d’Émilie-Romagne

Pas à l’aise, Quartararo et Bagnaia contraints de passer par la Q1

IL Y A 5 HEURES

Grand Prix d’Émilie-Romagne

Quartararo dans le dur, Miller dans le bon tempo

HIER À 14:01

Continue Reading
Comments