Connect with us

Uncategorized

Football/Ligue 1 | Frédéric Antonetti après le succès du FC Metz à Nice : « Il faut savoir sortir les tripes »

Vous avez réussi une vraie belle performance à Nice…« On savait qu’on pouvait faire un résultat, la première mi-temps nous a donné raison. En deuxième mi-temps, je pense qu’on a un peu trop reculé. On est tombé sur une équipe qui a poussé énormément mais je regrette ces ballons qu’on doit mieux ressortir. Je souligne l’état…

Published

on

Football/Ligue 1 | Frédéric Antonetti après le succès du FC Metz à Nice : « Il faut savoir sortir les tripes »

L’entraîneur du FC Metz loue l’état d’esprit et la solidité de ses hommes à Nice, ce samedi (0-1). Les Grenats se relancent dans la lutte pour le maintien après cette belle performance à l’Allianz Riviera.,

Vous avez réussi une vraie belle performance à Nice…

« On savait qu’on pouvait faire un résultat, la première mi-temps nous a donné raison. En deuxième mi-temps, je pense qu’on a un peu trop reculé. On est tombé sur une équipe qui a poussé énormément mais je regrette ces ballons qu’on doit mieux ressortir. Je souligne l’état d’esprit, la détermination, la solidité de la défense, le gardien qui fait l’arrêt qu’il faut, les sorties aériennes qu’il faut. Il a fallu beaucoup d’énergie, c’est ça la première division. Pour faire un bon résultat, il faut parfois savoir sortir les tripes. »

Ce succès vous relance totalement dans la lutte pour le maintien.

« Le maintien est un travail de longue haleine. Ça met surtout en valeur nos trois matchs nuls de suite. Depuis Paris (1-2), il y a un autre état d’esprit, qui est parfois irrégulier comme contre Bordeaux (3-3). A Nice, on a retrouvé l’équipe qui a joué à Marseille (0-0). Tout le monde a été très bien et le football récompense les bons états d’esprits. »

Peut-on dire que votre colère après le match contre Bordeaux a été salutaire ?

« Il faut demander aux joueurs (sourire). Le football, c’est un tout. Pour faire de belles actions, il faut récupérer le ballon. Pour récupérer le ballon, il faut être organisé, se replacer. C’est bateau, ce que je dis, mais c’est ça (rire). »

« On s’est mis dans la merde et il faut en sortir »

Votre équipe a parfois semblé crispée sur certains matchs, notamment à domicile. Ce succès peut-il la libérer ?

« On s’est mis dans la merde et il faut en sortir. Et pour ça, il faut un état d’esprit exemplaire, il faut gagner des matchs. Quand on est au complet, on a une équipe qui tient la route. On l’a prouvé contre Paris, à Lens, à Marseille, même s’il n’y a pas eu le résultat au bout. C’étaient de bonnes équipes qui vont jouer l’Europe, ça veut dire qu’on tient la route. Il faut le faire à chaque match et rattraper le temps perdu. Je ne vais pas refaire l’histoire de notre saison. On a gagné, c’est très bien. Maintenant, il faut poursuivre dans cette voie-là. »

Vous devez désormais enchaîner à domicile.

« Il faut enchaîner mais trois nuls et une victoire, c’est déjà un enchaînement. »

Comment avez-vous senti vos joueurs dans le vestiaire après cette victoire ?

« Heureux. Quand on gagne, il y a aussi du soulagement. Je les ai sentis heureux d’avoir tenu avec leurs tripes. J’espère qu’ils ont compris qu’il faut beaucoup de combativité, d’agressivité, de détermination pour gagner des matchs. Ce n’est jamais facile de gagner des matchs, surtout pour une équipe comme la nôtre, contre des clubs qui ont plus de moyens. »

Continue Reading
Comments