Connect with us

Politique

Ce que Macky recommande à la Cheffe de la diplomatie Sénégalaise…

Published

on


Le chef de l’Etat a demandé, vendredi, aux Ambassadeurs et Consuls généraux de privilégier les investissements directs dans leur rôle de promotion de l’économie nationale et en présence de la ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.
 
’’Quand on parle de secteur privé, il ne s’agit pas de nous amener des offres spontanées et de propositions basées sur des dettes que l’Etat va lever. Mais nous voulons un investissement direct étranger et national’’, a dit Macky Sall à l’attention des Ambassadeurs et Consuls généraux du Sénégal venus prendre part au Centre international de Conférences Abdou Diouf de Diamniadio (CICAD) à la session de clôture de la 6éme Conférence des plénipotentiaires du Sénégal l’étranger.
 
Il a invité les diplomates à ’’bien faire cette distinction’’. ’’Nous voulons un investissement direct étranger comme national et non de la dette qui s’accroit au gré des propositions d’offres spontanées que nous recevons au quotidien’’, a-t-il dit.  Le chef de l’Etat a ainsi donné aux Ambassadeurs ’’les paramètres actuels en termes de proposition de coopération, de partenariat et de l’investissement pour la relance économique post-Covid’’.
 
’’Dans votre rôle de promotion en tant qu’ambassadeurs’’, l’APIX ’’doit rester votre partenaire privilégié pour vous accompagner dans l’information actualisée, l’instruction et le suivi des dossiers’’, a ajouté le président Sall.  Il a engagé également les départements ministériels à commencer par le ministère des Affaires étrangères à ’’répondre avec diligence et clarté aux sollicitations des missions diplomatiques et consulaires’’.
 
Trop souvent, a relevé le chef de l’Etat, ’’les missions se plaignent du manque de réactivité des ministères, or répondre à temps est un impératif de courtoisie administrative mais également une exigence de bonne gouvernance’’.  Le président de la République a rappelé que les Ambassadeurs et les Consuls généraux ’’représentent l’Etat à tous les niveaux à l’étranger’’. ’’Le gouvernement, selon lui, dans sa globalité se doit d’accompagner leurs missions’’. 
 
Devant les représentants de l’Etat à l’étranger, Macky Sall a rappelé qu’à partir de février 2022 le Sénégal aura l’honneur de présider pour un an aux destinées de l’Union africaines (UA), trente ans après le dernier mandat du Sénégal.  Dans l’exercice de cette mission, a-t-il mentionné, ’’certaines urgences vont s’imposer à notre agenda notamment les questions sécuritaires, la gestion et le règlement pacifique des différends et les situations nées de la recrudescence des coups d’Etat, sur le continent’’. 
 
’’Mais cela ne devrait pas inhiber nos efforts d’initiatives pour défendre les intérêts de notre continent’’, a-t –il souligné.  Il a évoqué la réforme de la gouvernance politique économique et financière mondiale, la rémunération des ressources minières et pétrolières, la production de vaccins contre la Covid et autres pathologies, la transition énergétique juste et équitable dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques, entre autres. 
 
Il s’agit aussi de ’’porter le plaidoyer pour que l’évaluation du risque d’investissements en Afrique reflète les risques réels et non sa perception souvent exagérée par les agents de notation’’. Cela, a-t-il expliqué, ’’renchérit les primes d’assurance et les coûts de l’investissement dans nos pays’’.  Le chef de l’Etat a eu avec les Ambassadeurs, les Consuls et certains membres du gouvernement une séance à huis clos de près de trois heures avant de prononcer son discours de clôture de cette 6e conférence.

Avec Aps