Connect with us

Uncategorized

Ligue 1 – J17 : Les notes des Dogues après LOSC – ESTAC Troyes

Avec la réception de Troyes, les Dogues, dont voici les notes, ont saisi l’occasion de retrouver le chemin de la victoire à domicile en Ligue 1, deux mois après la dernière victoire au Stade Pierre Mauroy. Ivo Grbic (7) : Il ne peut rien sur la sublime reprise de Dingomé à l’entrée de la surface. Par…

Published

on

Ligue 1 – J17 : Les notes des Dogues après LOSC – ESTAC Troyes

Avec la réception de Troyes, les Dogues, dont voici les notes, ont saisi l’occasion de retrouver le chemin de la victoire à domicile en Ligue 1, deux mois après la dernière victoire au Stade Pierre Mauroy. Ivo Grbic (7) : Il ne peut rien sur la sublime repris…,

Avec la réception de Troyes, les Dogues, dont voici les notes, ont saisi l’occasion de retrouver le chemin de la victoire à domicile en Ligue 1, deux mois après la dernière victoire au Stade Pierre Mauroy.

Ivo Grbic (7) : Il ne peut rien sur la sublime reprise de Dingomé à l’entrée de la surface. Par la suite, il a eu du déchet sur ses premiers ballons au pied avant d’élever le curseur dans tous les domaines. Rassurant dans les sorties aériennes, inspiré sur plusieurs longs ballons vers André et surtout décisif sur ce sublime arrêt sur sa ligne après une frappe de Kouamé alors que le score était de 1-1.

Zeki Celik (6,5) : Le latéral turc, de retour de suspension, a été actif dans son couloir, étant même impliqué sur le but de la victoire avec une belle ouverture vers David. Défensivement, il a été solide, même s’il a eu plus de mal à contenir Ripart dans les trente dernières minutes.

José Fonte (6) : Le capitaine lillois a souvent été pris dans son dos par les appels de Ripart, Touzghar et Suk. Mais il a su se remettre la tête à l’endroit en remportant quasiment tous ses duels (7/10).

Tiago Djalo (8) : Un match plein pour le Portugais qui retrouvait son poste de défenseur central axe gauche. Solide dans la couverture, fort aux duels (7/9), inspiré avec ballon (93% de passes réussies, 2/2 dribbles réussis), il a été intraitable et décisif, comme sur cette intervention devant Chambost en deuxième mi-temps.

Reinildo (5,5) : Un match moins abouti que les précédents pour l’international mozambicain, qui a manqué de spontanéité à plusieurs reprises dans son jeu même s’il n’est pas aidé par le terrain. Toujours aussi impliqué et impactant défensivement. Et il aurait pu inscrire son premier but lillois sans un superbe arrêt du gardien troyen.

Benjamin André (5,5) : On l’a senti moins à l’aise dans ce milieu à trois avec une pointe haute. Il a récupéré peu de ballons (troisième plus faible total lillois devant Ikoné et Fonte), du déchet dans ses transmissions vers l’avant. Mais il est auteur d’une superbe passe décisive pour David sur l’égalisation lilloise.

Xeka (5) : Comme son compère de l’entrejeu, il a été en difficulté lors du premier acte mais est monté en puissance sur la fin de la mi-temps, notamment dans la qualité de sa lecture du jeu et de ses transmissions. Son corner sur la tête de Reinildo était parfait. Il est victime du changement de dispositif à la mi-temps.

Jonathan Ikoné (4) : Malade avant Rennes, il était de retour dans le onze. Malheureusement, il a manqué beaucoup de gestes décisifs avec des mauvaises passes ou des mauvais choix.

Renato Sanches (6) : Contrairement au match à Rennes, il a évolué toute la première mi-temps en tant que meneur de jeu, venant se placer entre les lignes. Tout le jeu lillois est passé par lui en première mi-temps. Plus discret en deuxième mi-temps après être redescendu aux côtés d’André puis Onana.

Jonathan Bamba (4) : Comme son coéquipier à l’opposé, il a manqué beaucoup de choses malgré quelques différences notables. Il se trompe plusieurs fois au moment de frapper ou servir un coéquipier dans de meilleures dispositions.

Burak Yilmaz (4) : S’il a eu une débauche d’énergie qu’on n’avait plus vu de sa part depuis un moment, offensivement il a quasiment tout manqué. A l’image de ce contrôle trop long sur un bon centre de Bamba en deuxième mi-temps ou cette reprise à bout portant totalement loupée lors du premier acte.

Jonathan David (7,5) : Ce ne furent pas ses meilleures 45 minutes sous le maillot lillois mais il a totalement changé le visage des Dogues par son positionnement, sa capacité à se placer entre les lignes et à être juste. Il inscrit son onzième but de la saison en Ligue 1 et provoque le but de la victoire. Indispensable.

Continue Reading
Comments