Connect with us

Uncategorized

Incidents OL-OM: un rapport de la préfecture et de la DDSP rejette la faute sur la Ligue

Deux semaines et demi après l’arrêt et le report de la rencontre entre l’OL et l’OM, un rapport co-rédigé par la préfecture d’Auvergne-Rhône-Alpes et la Direction départementale de la sécurité publique consulté par RMC Sport indique que les membres de la Ligue présents sur place « semblaient privilégier une reprise ».La faute à qui? Le 21 novembre…

Published

on

Incidents OL-OM: un rapport de la préfecture et de la DDSP rejette la faute sur la Ligue

Deux semaines et demi après l’arrêt et le report de la rencontre entre l’OL et l’OM, un rapport co-rédigé par la préfecture d’Auvergne-Rhône-Alpes et la Direction départementale de la sécurité publique consulté par RMC Sport indique que les membres de la Ligu…,

Deux semaines et demi après l’arrêt et le report de la rencontre entre l’OL et l’OM, un rapport co-rédigé par la préfecture d’Auvergne-Rhône-Alpes et la Direction départementale de la sécurité publique consulté par RMC Sport indique que les membres de la Ligue présents sur place « semblaient privilégier une reprise ».

La faute à qui? Le 21 novembre dernier, Dimitri Payet recevait une bouteille sur la tête dès la quatrième minute de jeu lors du choc de la 14e journée entre l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille au Groupama Stadium. Un incident provoquant l’arrêt puis le report du match après plus de deux heures d’échanges entre les clubs, la Ligue de football professionnel (LFP), la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) et la préfecture d’Auvergne-Rhône-Alpes.

L’arbitre « très hésitant » sur la reprise du match

Ces deux dernières parties dernières ont livré, via un rapport adressé à la Ligue, le récit de cette soirée. Selon la DDSP, Ruddy Buquet, l’arbitre de la rencontre, s’est montré « très hésitant » sur la reprise du match dès le début de la réunion de crise. Dans cette salle, juste à côté des vestiaires, se trouvaient notamment des membres de la Ligue qui « semblaient privilégier une reprise ».

Mais, selon les explications de la préfecture, il a aussi bien été demandé comment il était possible de protéger l’ensemble des joueurs en cas de reprise. Des conditions, aussi imposées par Jean-Michel Aulas, finalement jugées « satisfaisantes » par l’arbitre et les représentants de la LFP.

Un revirement de décision étonnant

La DDSP précise qu’à 21h35, l’arbitre a pris la décision « d’annoncer aux personnes présentes une reprise du match à 21h50 après cinq minutes d’échauffement ». Une analyse confirmée dans ce document par le préfet Pascal Mailhos.

C’est finalement à 22h30 que tout bascule avec l’annonce de l’arrêt définitif du match. « Nous nous sommes étonnés de ce revirement, l’arbitre semblait gêné et avait du mal à croiser nos regards » ajoute le préfet de région qui a finalement pris acte de ce changement de décision.

Continue Reading
Comments