Connect with us

Manifestation

Voile dans le sport : la préfecture de police de Paris interdit une manifestation des «Hijabeuses»

La mobilisation n’aura pas lieu. Alors que les « Hijabeuses », ces femmes musulmanes voilées interdites de compétition par plusieurs fédérations sportives françaises, avaient prévu de manifester en jouant au football devant l’Assemblée nationale ce mercredi après-midi pour protester contre un amendement interdisant le port de signes religieux ostensibles dans le sport, la manifestation a été interdite…

Published

on

Voile dans le sport : la préfecture de police de Paris interdit une manifestation des «Hijabeuses»

Ces femmes musulmanes, interdites de compétition par plusieurs fédérations sportives françaises, avaient prévu de manifester mercredi après-midi devant l’Assemblée nationale pour protester contre un amendement interdisant le port de signes religieux ostensibl…,

La mobilisation n’aura pas lieu. Alors que les « Hijabeuses », ces femmes musulmanes voilées interdites de compétition par plusieurs fédérations sportives françaises, avaient prévu de manifester en jouant au football devant l’Assemblée nationale ce mercredi après-midi pour protester contre un amendement interdisant le port de signes religieux ostensibles dans le sport, la manifestation a été interdite par la préfecture de police de Paris, ce mardi.

Le préfet de Police prend un arrêté d’interdiction d’une manifestation susceptible de créer des troubles à l’ordre public.

🔵 Consultez notre communiqué de presse ⤵️ pic.twitter.com/z5f2ESrzv1

— Préfecture de Police (@prefpolice) February 8, 2022

« Il est à craindre que cette manifestation n’attire, outre les personnes qui la soutiennent, des personnes hostiles à la cause défendue et susceptibles d’en découdre avec les premiers », justifie dans un communiqué le préfet, qui « a pris un arrêté d’interdiction de cette manifestation ».

« Les arguments avancés par le préfet sont scandaleux »

Dans l’arrêté publié, la préfecture de police évoque également une revendication « qui fait l’objet d’un vif débat et d’un clivage important au sein de la société entre partisans de l’affirmation d’un islam politique, qui prône le port du voile par les femmes, et partisans des valeurs républicaines d’égalité entre les femmes et les hommes », ainsi que le « contexte électoral actuel », la situation des femmes « dans certains pays musulmans tels que l’Iran ou l’Afghanistan » ou encore le reportage de « Zone interdite » consacré au « danger de l’islam radical ».

« Les arguments avancés par le préfet sont scandaleux et ne reposent sur rien d’autre que des préjugés racistes et une confusion politique délibérément entretenue », a réagi l’association « Les Hijabeuses » dans un communiqué, qui annonce avoir « saisi le tribunal pour contester cette décision arbitraire, injuste et complètement disproportionnée ».

Une première mobilisation devant le Sénat

La semaine dernière, le collectif avait manifesté devant le Sénat en jouant au football avant d’être invité à partir par les gendarmes, au moment où les sénateurs débattaient de plusieurs amendements dont celui qui interdit le port du voile lors des compétitions sportives, dans le cadre de la discussion au Parlement de la proposition de loi visant à démocratiser le sport – le texte doit être rediscuté mercredi à l’Assemblée nationale.

Regroupées autour de l’association Alliance citoyenne, les « Hijabeuses » mènent une campagne pour que toutes les femmes, et en particulier les femmes musulmanes, puissent pratiquer leur sport en compétition et porter le voile. La Fédération française de football interdit toujours le port du voile au sein de ses championnats, alors que la Fifa l’autorise depuis 2014.

Continue Reading
Comments