Connect with us

Politique

Révélations troublantes sur les liens entre un célèbre influenceur et la « Force spéciale »

Published

on


Dix individus, faisant partie d’un groupe appelé « Force Spéciale« , ont été interpellés après la manifestation organisée, ce vendredi 17 juin, par la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi.

Ces individus avaient à leur possession 27 cocktails Molotov prêts à l’emploi, 20 bouteilles contenant des produits chimiques, 59 bouteilles vides pour la fabrication de cocktails Molotov, 9 fusées fumigènes, 6 masques à gaz, 5 lunettes de protection oculaire, 1 masque de protection de visage, 11 systèmes herses destinés à crever les roues de véhicules d’intervention, 1 matraque électrique, entre autres outils dangereux.

Sélectionné pour vous : Manif Yewwi – Affaire Ousmane Kabillyne Diatta : Le Doyen des juges a tranché

L’enquête sur ce groupe, accusé d’avoir tenté d’installer le chaos à Dakar, continue de révéler ses secrets. Selon le journal L’Observateur, les enquêteurs viennent d’établir le lien entre les mis en cause et Ousseynou Seck alias Akhetanon.

Distingué pour ses directs incendiaires diffusés sur les réseaux sociaux contre le régime de Macky Sall, Akhetanon serait le financier du commando, d’après le journal.

« Le 19 juin, à 20 heures, Pape Ousmane Seck (grand-frère de Akhetanon) et Abdoul Aziz Niang ont été interpellés à la plage de la BCEAO. Selon les renseignements, ils faisaient partie des organisateurs des émeutes du mois de mars 2021 », souligne les policiers dans leur rapport consulté par L’Observateur.

« Ils financent aussi les activités après avoir reçu des fonds provenant de Akhenaton et de Max Kilumati, établis en Europe. », peut-on lire dans les colonnes de L’Observateur.

La même source rapporte que l’une des onze personnes arrêtées, Mor Guèye, qui aurait pris part à l’attaque du poste de la Senelec situé à la sortie 10 de l’Autoroute à péage, en a rajouté une couche. Il aurait déclaré qu’après avoir jeté un cocktail Molotov sur le bâtiment cible, son complice présumé, Doun Khaf, « a rendu compte au prénommé Akhenaton alias Commando Cojak », commanditaire de l’attaque, selon son témoignage.

Continue Reading
Comments