1. cyclisme
  2. tour de france

François Kulawik
30/07/2022 06h05  |  MIS À JOUR LE 29/07/2022 À 23h29

Trulli

Précédent
Suivant

  • 1/3

    Tour de France femmes

    Ce début de Tour est marqué par les chutes et les incidents de course.

  • 2/3

    Tour de France femmes

    La chute spectaculaire de la 5e étape.

  • 3/3

    Tour de France femmes

    La plus touchée est la Danoise Emma Norsgaard, contrainte à l’abandon.

Les commentaires de Laurent Jalabert après la chute massive lors de la 5e étape n’ont pas manqué de faire réagir.

Les images sont saisissantes: alors que le  peloton file à vive allure dans une ligne droite, la chute d’une coureuse a entraîné un carambolage monstre avec à la clé un énorme tas de vélos enchevêtrés. Une chute massive qui a provoqué de nombreux commentaires acerbes sur les réseaux sociaux, certains remettant en doute la dextérité des coureuses.

« Le Tour de France c’est ça ? Un festival de chutes collectives. Les filles sont-elles prêtes pour une compétition de ce niveau ? Je dis ça mais je ne dis rien », n’a pas hésité à publier Pierre Salviac. Et au micro de France Télévisions, Laurent Jalabert a également pointé du doigt les coureuses, en regrettant qu’elles n’aient pas eu le réflexe de freiner et n’ont pas hésité à tirer tout droit. Des propos qui n’ont pas été du goût de tous. En témoignent les réactions du Twitter.

On attend les excuses en direct de @L_Jalabert qui a été en dessous de tout dans ses commentaires au moment de la chute d’hier.

— MatHandGot #demerdentiel 🇨🇵 (@MatHandGot) July 29, 2022

@francetvsport monsieur Jalabert hier lors de la chute vous n’aviez pas tout à fait les mêmes propos !! Vous disiez qu’elles ne savaient pas freiner.. assumez !

— ViViaNe42 (@TarumViViLaetl) July 29, 2022

Lors de la grosse chute, Laurent Jalabert s’est interrogé sur la capacité des concurrentes à freiner en urgence…..

Il a jugé qu’elles  » laissaient filer le vélo ! »

— Philippe AUBIN Metteur en selle (@aubin_ph) July 29, 2022

Laurent Jalabert n’en a pas moins trouvé une explication à ses chute: l’utilisation par certaines équipes de freins à patins. Une théorie qui ne convainc pas tout le monde. «Le matériel n’est pas en cause : les femmes ont le même équipement que les hommes. Et même si deux équipes ont des freins à patins, cela ne fait aucune différence avec les freins à disques tant que le terrain est sec », a confié un spécialiste.