Connect with us

Politique

Ce mouvement citoyen prend position

Published

on


Dans un communiqué du mouvement citoyen Frapp, le bureau s’indigne contre le mutisme du gouvernement face à la situation des travailleurs du quotidien le Soleil.
« Les travailleurs du journal « Le Soleil » sont en grève depuis des mois sans que leurs revendications ne soient prises en charge par le directeur du journal ou le ministre de tutelle », a communiqué Frapp
Le mouvement se demande : « POUR QUI SE PRENNENT LES DG DES MÉDIAS D’ÉTAT AU SÉNÉGAL ? »
Avant de préciser que « Le FRAPP dénonce le mépris par lequel le gouvernement du Sénégal répond aux travailleurs. Pire, hier les travailleurs du journal « Le Soleil » ont été arrêtés, gardés à vue puis libérés. Le FRAPP dénonce cette violence et cette violation exercées sur les travailleurs du journal Le Soleil qui ne sont mus que par le souci de préserver Le Soleil, leur outil de travail, qui appartient à tous les Sénégalais.
De la même manière, comme beaucoup de sénégalais, le FRAPP est choqué par la gestion de la RTS.
Le FRAPP constate que certains sénégalais ne passent au Soleil ou sur la RTS qu’une fois tous les 5 ans en période d’élections, ou exceptionnellement lorsqu’ils sont sujets à des difficultés que le camp du pouvoir donne instruction d’amplifier. Cela est tout simplement antidémocratique et inadmissible pour des médias qui appartiennent à tous les Sénégalais.
Le FRAPP invite le gouvernement à écouter la voix des travailleurs en général et dans le cas d’espèce celle des travailleurs du journal Le Soleil.
Le FRAPP exige pour les journalistes de la RTS et du Soleil plus de liberté et d’indépendance vis à vis du pouvoir. Les médias d’État n’appartiennent pas à Macky Sall, à son parti et à sa coalition.
Leur actuelle gestion est un détournement d’objectif et des deniers des Sénégalais », réagi Frapp

→ A LIRE AUSSI : Malaise à SEN’EAU : L’intersyndicale annonce 72H de grèves et attaque la directrice générale

→ A LIRE AUSSI : Affaire Taanka : Les populations de Yoff, Ngor et Ouakam exigent la libération de leurs fils

→ A LIRE AUSSI : Un détenu originaire du Fouta meurt à la Mac de Saint-Louis ( Frapp)