Connect with us

Serie

Zlatan, Mourinho, Juve, Lukaku, Monza, Pogba : Les 8 questions que l’on se pose sur la reprise de Serie A

L’AC Milan peut-il remettre ça ?Il paraît que gagner est une chose, recommencer une autre. La saison dernière, les Rossoneri ont réalisé un une sacrée performance en remportant le 19e scudetto de leur histoire au nez et à la barbe de l’Inter, le grand rival. Presque personne n’aurait misé sur un tel épilogue. Et pourtant……

Published

on

Zlatan, Mourinho, Juve, Lukaku, Monza, Pogba : Les 8 questions que l’on se pose sur la reprise de Serie A

SERIE A – De l’AC Milan à la Juventus, de l’Inter à la Roma, de Pogba à Zlatan : voici les huit questions que l’on se pose avant le retour du Calcio.,

L’AC Milan peut-il remettre ça ?

Il paraît que gagner est une chose, recommencer une autre. La saison dernière, les Rossoneri ont réalisé un une sacrée performance en remportant le 19e scudetto de leur histoire au nez et à la barbe de l’Inter, le grand rival. Presque personne n’aurait misé sur un tel épilogue. Et pourtant… Avec un projet clair sur le terrain comme en dehors, incarné à la perfection par le binôme composé de Paolo Maldini et Frederic Massara, en plus de Stefano Pioli sur le banc, Milan a signé la plus grande surprise de la dernière décennie. Mais à la différence de l’exercice précédent, le club lombard sera attendu lors du prochain. Une nouvelle donnée pour la plus jeune équipe (25,8 ans) à avoir remporté le scudetto depuis 1994-95.

La Serie A est de retour ce week-end !

Crédit: Eurosport

Serie A

Mourinho « applaudit » le mercato de la Roma

IL Y A UNE HEURE

Sur le mercato, Charles De Ketelaere est notamment arrivé pour 35 millions d’euros (bonus compris), faisant figure de réponse aux renforts des principaux rivaux. L’Inter a par exemple rapatrié Romelu Lukaku ou Henrikh Mkhitaryan mais perdu Ivan Perisic, la Juve ne compte pas s’arrêter à Paul Pogba, Angel Di Maria ou encore Gleison Bremer pour compenser les départs de Giorgio Chiellini, Matthijs de Ligt et Paulo Dybala, alors que la Roma fait peur avec les arrivées de la Joya, justement, Georginio Wijnaldum et Nemanja Matic. Assez pour détrôner l’AC Milan, qui a perdu Franck Kessié et Alessio Romagnoli ? Sous-estimer le club lombard serait une nouvelle erreur.

  • Regardez le tournoi de Toronto en direct sur Eurosport

Durant l’été, la bande à Pioli, certes peu renforcée, a impressionné. Ses interprètes se connaissent par cœur, avec des automatismes parfaitement travaillés, intégrés et assimilés. La sensation de puissance dégagée est grande. Et tous se savent maintenant capables de gagner. « Tu peux recruter les meilleurs joueurs du monde, mais si tu n’as pas l’esprit, l’envie et l’organisation, cela ne sert à rien. Je n’ai pas peur de la concurrence, nous sommes plus forts que la saison dernière« , a prévenu Stefano Pioli à La Gazzetta dello Sport la semaine passée. Deuxième en 2020-2021, premier en 2021-2022, 195 pts depuis la fin du premier confinement : Milan est un train lancé à pleine vitesse qui ne compte pas s’arrêter.

Est-ce la dernière saison de Zlatan ?

On aurait tendance à répondre « oui ». Comme à chaque fois, nous direz-vous. Et vous auriez probablement raison. Mais cette fois, Zlatan Ibrahimovic pourrait bien faire son ultime baroud d’honneur sur les pelouses de Serie A. Opéré au genou à l’issue du dernier exercice, le géant suédois de 40 ans ne fera son retour qu’en janvier prochain. Conscient de son importance dans le vestiaire, ses dirigeants ont accepté de lui prolonger son contrat d’un an à des conditions favorables. Probablement pour la dernière fois. Revenu en janvier 2020, Zlatan est parvenu à remplir sa mission de ramener l’AC Milan au sommet. Quoiqu’il advienne, il pourra raccrocher les crampons l’esprit tranquille en fin de saison.

  • Zlatan Ibrahimovic, les raisons d’une prolongation

Romelu Lukaku va-t-il encore faire la différence ?

Pas vraiment le meilleur ami du Suédois, avec qui il s’est chamaillé sur le terrain et en dehors, « Big Rom » a fait un retour fracassant à l’Inter cet été. Qui aurait pu imaginer ça, un an seulement après son départ à Chelsea ? Probablement personne. Encore moins aux conditions obtenues par les Nerazzurri. Après l’avoir vendu pour 115 millions d’euros, ils sont parvenus à le récupérer en prêt payant (aux alentours de 10 millions). Improbable. Sous les ordres d’Antonio Conte, entre 2019 et 2021, le Belge a martyrisé les défenses de Serie A (47 buts en 72 matches). Il compte faire de même avec Simone Inzaghi, même si le 3-5-2 n’est plus vraiment le même (bloc plus haut, plus de possession et moins de jeu long). Lukaku, dévoreur d’espaces ou adepte du jeu en remises, va donc devoir s’adapter à l’Inter. Et l’Inter réapprendre à jouer avec Lukaku.

Le retour de Lukaku à Chelsea est-il le plus gros flop de l’histoire de Premier League ?

En attendant, lui a déjà retrouvé certains automatismes avec son ami et compère Lautaro Martinez, avec qui il forme la fameuse « Lu-La ». Ces deux-là peuvent encore faire la différence, mais c’est toute une trame de jeu que va devoir repenser Inzaghi. Les résultats des matches amicaux, face à certains adversaires de haut niveau, ont confirmé cette quête d’une nouvelle identité. Après une année compliquée avec Chelsea, Lukaku a soif de revanche : « Je veux gagner le scudetto, qu’importe les résultats individuels« . Son équipe fait bien évidemment partie des favoris.

La Juve peut-elle reconquérir le titre ?

On le souhaite vivement à Massimiliano Allegri. Critiqué par une bonne partie des tifosi depuis son retour l’an passé, notamment en raison d’un jeu inexistant et d’une identité encore floue, l’entraîneur toscan a la pression, encore plus quand on connaît les détails son contrat béton (un salaire de 7 millions d’euros jusqu’en 2025). Ses dirigeants estiment avoir fait le boulot sur le mercato. Si Giorgio Chiellini, Matthijs de Ligt, Alvaro Morata et Paulo Dybala sont partis, Bremer, Paul Pogba et Angel Di Maria sont arrivés. Filip Kostic aussi, et Memphis Depay pourrait même débarquer d’ici à la fin de l’été. Sans oublier la venue de Dusan Vlahovic en janvier dernier pour 80 millions d’euros.

  • Pourquoi Pogba est revenu à la Juve

La masse salariale, elle, a considérablement baissé (environ 21 millions). Sur le papier, la Vieille Dame s’est refait une beauté et peut reconquérir le scudetto. Après une saison blanche, une première depuis une décennie, c’est l’objectif, comme chaque été. Elle se doit de le viser. Mais Allegri a encore du boulot, en témoigne la dernière claque subie face à l’Atlético de Madrid (0-4) en amical.

Dybala, Matic, Wijnaldum : Mourinho a-t-il la pression ?

Vous n’avez pas pu passer à côté. Présenté le 26 juillet dernier au Palais de la civilisation italienne, à Rome, Paulo Dybala a été accueilli par des milliers de personnes en folie, donnant lieu à des images totalement dingues. De quoi résumer l’été des tifosi de la Roma, déjà sur un nuage depuis la victoire de la Ligue Europa Conférence en mai dernier. L’arrivée inattendue de l’international argentin les a définitivement envoyés au paradis. Aujourd’hui, la Roma dispose d’une force offensive redoutable avec un quatuor exceptionnel composé de Lorenzo Pellegrini, Paulo Dybala, Nicolo Zaniolo, et Tammy Abraham. Le transfert de Georginio Wijnaldum a également suscité un enthousiasme débordant dans la ville éternelle, alors que Nemanja Matic est lui aussi revenu renforcer l’entrejeu. Pour beaucoup, toutes ces arrivées auraient été impossibles sans un certain José Mourinho, déjà envoyé au Panthéon avec sa victoire de la C4.

Paulo Dybala a reçu un accueil de roi de la part des supporters de l’AS Rome

Crédit: Getty Images

Intouchable à Rome, le Special One a toutefois la pression. Officiellement, le club romain vise une qualification à la prochaine édition de la Ligue des champions. Mais au vu du mercato et de l’enthousiasme porté par tout un peuple, beaucoup d’observateurs estiment que le titre est un objectif possible. Les Giallorossi en rêvent depuis maintenant plus de vingt ans (2001). Mais à Rome, un « scudetto est équivaut à dix à Milan« , aime rappeler Fabio Capello, le dernier entraîneur capable de décrocher le précieux sésame, conscient de la complexité du club et d’une ville qui vit de ses émotions. Cet été, elle en aura vécu des inoubliables.

Le Napoli est-il déjà hors course ?

A un peu plus de 200 kilomètres au nord de Rome, l’ambiance est toute autre. A Naples, l’humeur des tifosi est en effet bien morose. En début de mercato, le tant décrié président Aurelio De Laurentiis avait prévenu que le temps était aux économies et à la baisse drastique de la masse salariale. C’est chose faite après les départs de Kalidou Koulibaly, Lorenzo Insigne, Dries Mertens ou encore David Ospina, soit quatre titulaires de Luciano Spalletti. Fabian Ruiz devrait suivre.

Fabian Ruiz, la pièce manquante du milieu parisien ?

Au rayon des arrivées, le Napoli croit beaucoup en l’international géorgien Khvicha Kvaratskhelia, recruté pour environ 10 millions d’euros. Le Sud-Coréen Kim Min-Jae est lui amené à prendre la lourde succession de « KK » en défense. Pas évident. Déçus, les tifosi ont boycotté une campagne d’abonnements lancée tardivement, avec seulement 5.000 réponses positives. Il est reproché à « ADL » un manque d’ambition, de programmation et d’idées. La saison commence mal et le titre semble difficilement envisageable. Une place dans le top 4 serait probablement déjà une petite victoire.

Monza doit-il rêver d’Europe ?

Probablement pas. Ou pas encore, du moins. Pour sa première saison historique dans l’élite, le club de Silvio Berlusconi aura pour mission de se maintenir. Mais comme toujours, le Cavaliere et Adriano Galliani, son bras droit historique, ont vu les choses en grand sur le mercato. Au rayon des arrivées, on note notamment des noms comme Alessio Cragno (Cagliari), Andrea Ranocchia (Inter), Matteo Pessina (Atalanta), Marlon (Shakhtar), Stefano Sensi (Inter), Warren Bondo (Nancy) ou encore Gianluca Caprari (Hellas). Andrea Petagna (Napoli) et Pablo Mari (Arsenal) viennent eux aussi de débarquer. Le club lombard rêve aussi de Mauro Icardi et fera probablement une ultime tentative lors des derniers jours de mercato si chers au « Condor Galliani ». Au vu du onze sur le papier, Giovanni Stroppa, l’entraîneur du club lombard, n’aura pas le droit à l’erreur. Le maintien est le minimum syndical.

A quoi s’attendre des joueurs français ?

Au total, on en compte pas moins de 31 en Serie A. La France y est le pays étranger le plus représenté devant le Brésil (25) et la Pologne (19). Qui dit « francesi » dit forcément AC Milan, où on en compte pas moins de 6 (un record). Devenu titulaire en deuxième partie de saison dernière, Pierre Kalulu est aujourd’hui indiscutable dans la défense centrale du club champion d’Italie. L’ancien Lyonnais forme un duo de choc avec Fikayo Tomori et Didier Deschamps pourrait trouver en lui une pièce polyvalente pour les Bleus en jetant un coup d’œil à ses performances. Théo Hernandez, déjà dans une forme époustouflante, semble toujours sur une autre planète.

Élu meilleur gardien en 2021-2022, Mike Maignan va devoir confirmer, lui qui devrait hériter rapidement de la succession d’Hugo Lloris en équipe de France. Là où Olivier Giroud espère retourner, notamment en vue du Mondial au Qatar. Celui qui a été décisif dans presque tous les grands matches pour le scudetto (Inter, Napoli, Lazio, Sassuolo…) tentera de faire mieux que ses 11 buts en 38 matches. Et attention à Yacine Adli, qui pourrait bien être la surprise de la saison côté milanais après un été plus que réussi.

  • Serie A : Giroud, Maignan, Théo… Pourquoi l’AC Milan a pris l’accent français

Après sa décision de ne pas se faire opérer pour ne pas rater le voyage au Qatar, Paul Pogba sera attendu au tournant à la Juve. Il va en récupérer les clés du milieu de terrain. Heureux comme un enfant d’être revenu « à la maison », le milieu français pourrait retrouver de sa superbe. A condition que son physique suive. Tout comme Tiémoué Bakayoko à Milan, Adrien Rabiot est sur le départ à Turin. De son côté, Adrien Tameze est déjà un taulier du côté de l’Hellas Vérone, au point que son nom a circulé dans les grands clubs cet été. Tout comme Maxime Lopez à Sassuolo, où le minot continue de rayonner. Jonathan Ikoné, débarqué à la Fiorentina en janvier dernier, va devoir élever son rendement. A 39 ans, Franck Ribéry tentera de donner un coup de main dans la nouvelle mission maintien de la Salernitana, où Junior Sambia est arrivé cet été. Enfin, n’oublions pas Thomas Henry, qui a quitté Venise pour l’Hellas Vérone, Jean-Victor Makengo et Brandon Soppy à l’Udinese ou encore le prometteur Janis Antiste (Spezia).

Olivier Giroud montre le scudetto durant l’amical face à Cologne

Crédit: Getty Images

Serie A

La CAF condamne les propos de De Laurentiis : « Irresponsables et inacceptables »

08/08/2022 À 14:31

Serie A

Le départ se confirme : Wijnaldum passera sa visite médicale à Rome vendredi

04/08/2022 À 17:11

Continue Reading
Comments