Connect with us

Politique

Une énorme quantité de boue hante le sommeil de la population de la cité Avion de Ouakam, le collectif exige la reconstruction du mur de la zone déclassée – Senpresse.net

Published

on


Après la pluie c’est le beau. Cet adage n’en est pas pour la cité Avion de Ouakam qui continue de vivre les dégâts de ces fortes précipitations. En effet après les fortes  pluies du  vendredi 5 août dans la capitale sénégalaise, la cité Avion a eu  d’énormes difficultés face à la  boue qui envahissait les habitations entraînant des dégâts incommensurables. Face à cette situation, un point de presse a été tenu ce lundi  matin par les populations qui sont revenus sur  les causes du déversement de la boue  dans la  cité. Réunis dans un  collectif, Mouhamed Fall et  camarades,  ont aussi  profité de la  rencontre avec les journalistes pour lister les  maux  de leur cité.

« Le vendredi 05 août 2022, après les fortes pluies qui se sont abattues sur Dakar, tous les habitants de la cité Avion à l’unanimité ont reçu une énorme quantité de boue dans  leurs salons, leurs  chambres à coucher, leurs cuisines et dans  toutes les parties de leurs domiciles », a fait savoir  Mouhamed Fall en marge du point  de  presse martelant, « En effet, cette catastrophe est la conséquence néfaste de la chute d’une partie du mur longeant la zone déclassée par le président Macky Sall en janvier dernier, du camp de l’école des officiers de la gendarmerie qui se  trouve  face à la cité avion de Ouakam ». Selon M. Fall, « La chute de ce mur causé par les terrassements effectués dans cette zone déclassée, a entraîné une vague de boues, inondant ainsi la quasi-totalité des maisons de la cité Avion.

Ainsi, énumèrera M.  Fall, les  dégâts causés par cette  boue entre autres, « Des chambres à coucher,  des salons, des  téléviseurs, des ordinateurs,  des armoires, des  matelas, des habits, des tissus neufs, des documents importants,  du ciment…   pour ne citer que cela, sont devenus inutilisables à cause de la boue qui s’est fortement mélangé avec tous nos équipements ».  Toujours d’après Mouhamed Fall, « Cette boue qui provient de cette zone terrassée, est devenue notre principal cauchemar, en cette saison des pluies exceptionnelles qui n’a pas fini de faire peur aux populations ». « À cela s’ajoute le danger que représente le mur, car pouvant céder à tout  moment à cause de la pression qu’exerce l’eau sur les parois occasionnant le risque de blesser les parents », a-t-il alerté.

Le président Macky interpellé!

« Face à cette problématique, nous interpellons directement l’État du Sénégal, en l’occurrence le président Macky Sall;

Les populations de la cité Avion exigent:

● la reconstruction sans délai de la partie cassée du mur de la zone terrassée

la déviation  des eaux provenant de  la cité batrain vers la zone de l’aéroport

● la construction d’un canal à ciel ouvert dans la zone terrassée 

et toutes les mesures permettant d’éviter une autre catastrophe, car en aucune manière les populations ne pourraient tolérer une deuxième vague de boues dans leurs domiciles. 

« Si nos doléances sont prises en compte par l’autorité,  nous pourrons reconsidérer notre plainte visant à réparer les dommages causés par ces terrassements irresponsables, qui  n’ont pas tenu compte de l’impact sur l’environnement immédiat, conformément à la loi sénégalaise, notamment l’article 118 du code des obligations civiles et commerciales », a tenu à préciser M. Fall. Poursuivant, il souligne, « Nous rappelons à Son Excellence le  président Macky Sall,  que  la cité Avion fait partie des cités oubliées; les efforts du nouveau maire Abdoul Aziz Guèye qui ne cesse de voler au secours des populations, ne sont malheureusement pas suffisant pour régler les  problèmes de la cité Avion car l’assainissement qui est notre principal souci n’est pas une compétence transférée ».

Une cité Avion sans  infrastructures de base 

Ce point de presse a été l’occasion pour les populations de la cité Avion de dénoncer le manque total d’infrastructures. « Il  s’y manque d’infrastructures de bases telles qu’une école  primaire, un marché, un centre socio-culturel, un terrain de basket, un terrain de footbal, bref  nous n’avons rien du tout », a-t-il entonné rappelant, La  cité Avion, n’ayant pas toutes ces infrastructures nécessaires à l’épanouissement de sa population,  n’a surtout pas besoin d’une  mare de boue dans les rues et dans ses différentes demeures ». « Nos  ingénieurs et  techniciens ont des solutions à nos problèmes,  nous ne demandons qu’à être reçu par l’autorité compétente afin de tourner les pages sombres de l’histoire de notre chère cité », a-t-il plaidé prévenant « Si nos doléances sont négligées encore une  fois nous n’hésiterons pas à employer les méthodes qui marchent au Sénégal »

Par Senpresse.net

 

Continue Reading
Comments