Connect with us

Politique

Mimi Touré contre Karim Wade : Un bourreau insatiable

Published

on


Pour s’insurger contre l’éventuelle loi d’amnistie, Aminata Touré, la désillusionnée, nage dans les bas-fonds. Elle dit que « tout laisse croire que ce qui se joue c’est les 500.000 voix du parti démocratique sénégalais incarnées par Karim Wade ». Par ailleurs, faisant allusion à son implication dans l’acharnement dirigé contre le fils de Wade, elle aurait dû aller jusqu’au bout de sa logique. Elle ne répondra aux attentes de l’heure que lorsqu’elle reviendra sur sa responsabilité et ses prétentions fallacieuses de sommes recouvrées dans l’affaire Karim Wade.

Dans sa chute fracassante et douloureuse, Mimi Touré s’emmêle les pinceaux. Difficile de savoir si c’est, comme elle le prétend, à cause de la redoutable force politique du PDS ou si c’est pour la gouvernance qu’elle s’agite tel un animal blessé. Dans l’un ou dans l’autre des cas, sa mauvaise foi empeste l’air. De quoi je me mêle ? Les voix du PDS et leur destination restent l’affaire des militants dudit parti. De ce point de vue, elle ferait mieux d’œuvrer dans le sens de se tailler une part de l’électorat. Par malheur, elle est déjà mal barrée, si on s’en tient à ses piètres résultats successivement moissonnés. Rien d’étonnant ! Elle n’envisage la politique que sous l’angle du bruit et des bluffs.

Karim Wade, se prononçant sur la procédure d’amnistie, avait clairement opté pour une révision de son procès. Qu’à cela ne tienne ! Contrairement aux déclarations d’Aminata Touré, Wade fils se préoccupe davantage de son honneur que des strapontins. Quand un individu est nourri à la sève du patriotisme et de la grandeur, il ne cède pas à la tentation des intérêts crypto personnels. Voilà la leçon dont Mimi doit s’inspirer pour une bonne tenue et une conduite adaptée aux ambitions qu’elle affiche désordonnément.
Exprès, elle épargne Khalifa Sall de ses diatribes. C’est qu’elle sait que, pour s’aménager un tout petit espace dans le clan de Yewwi, elle doit ménager la susceptibilité de celui-ci. Aminata Touré a tout faux. En rabâchant continument que le bilan de Macky Sall est exempt de reproche, elle creuse un fossé entre sa personne et les figures emblématiques de la coalition des Sonko et consort. Hélas, Elle se cherche encore, désespérément.  Après avoir tressé urbi et orbi des lauriers à son désormais ex mentor, Macky Sall, tout en jetant en pâture quelques opposants auxquels elle fait actuellement les yeux doux, elle a bousillé toutes ses munitions.

« Tant que le loup n’aura pas sa lune, il continuera de hurler aux étoiles. » Le combat contre la troisième candidature ne représente, pour la dame, qu’un baroud d’honneur. Il s’inscrit davantage dans une logique de nuisance que de progrès. En désespoir de cause, Mme Touré, dans une dynamique de surenchère, ne cherche qu’à faire mal. Eh oui ! L’âme d’un loup se dissimule souvent sous la laine d’un mouton.
Madame, veuillez laisser Karim Wade en dehors de vos turpitudes. Injustement, vous lui avez porté assez de torts, avons-nous envie de lui dire. Tout compte fait, Mimi peut encore corriger ses erreurs en reconnaissant les faussetés qu’elle a propagées aussi bien sur les accusations contre Karim que sur les retombées financières des poursuites. En orientant son vote contre une éventuelle loi d’amnistie tout en précisant que Khalifa Sall n’en est pour rien, Mimi Touré, comme à ses habitudes, s’est révélée opportuniste et ordinaire. Ni plus ni moins. 
 
 
Mourtalla Diop
Karimiste
Engagé     

Continue Reading
Comments