Live en cours

Les Bleus, malmenés après avoir aligné une équipe B, restent premiers et qualifiés pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde. L’Australie est l’autre pays qualifié du groupe D. La Tunisie, malgré sa victoire, est éliminée.

C’est la fin de ce live. Merci de l’avoir suivi !

Rendez-vous à 20h pour Pologne-Argentine, avec Florian et Walid aux commentaires. L’autre match, à la même heure, est Arabie saoudite – Mexique, avec Grégor et Valentin. Nous vous laissons entre de bonnes mains.

Le résumé de France-Tunisie

  • Des « coiffeurs » balayés, puis coiffés au poteau par la VAR. S’ils avaient à coeur de montrer à Didier Deschamps qu’ils méritaient du temps de jeu, les habituels remplaçants des Bleus, titularisés mercredi 30 novembre, se sont manqués. Contre la Tunisie, l’équipe de France, remaniée, n’a presque jamais inquiété les Tunisiens (1-0). Les entrées en cours de jeu de Kylian Mbappé, Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé ont changé la physionomie du match, et un but de Griezmann, dans les dernières secondes, a même été refusé pour une position de hors-jeu.
  • Les Aigles de Carthage, qui jouaient leur qualification, ont vite cerné les points faibles des Bleus et ont su les exploiter. Ils ont multipllié les débordements et les centres pour amener le danger dans la surface française. Au fil des minutes, le manque d’expérience des Bleus s’est fait cruellement ressentir, pour le plus grand plaisir d’Aymen Dahmen, le gardien tunisien, qui n’a pas eu un seul arrêt à effectuer en première période
  • Après l’heure de jeu, Kylian Mbappé, Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé sont entrés en jeu pour dynamiser l’attaque française. Alors qu’ils n’avaient jusque là tenté que deux tirs, les Bleus ont accéléré et ont frappé neuf fois au but. Au bout du temps additionnel, à treize secondes de la fin du match, Antoine Griezmann pensait même avoir égalisé. Mais, avant de siffler la fin du match, l’arbitre de la rencontre, le Néo-Zélandais Matthew Conger, a été appelé dans l’oreillette par ses assistants vidéo. Le but a finalement été annulé après un visionnage de l’action, pour un hors-jeu du buteur.  « Sur le centre, je crois que je suis hors-jeu. J’ai dit à l’arbitre que je n’avais pas l’intention de jouer le ballon sur le centre. Derrière, le défenseur rate son geste et c’est pour ça que j’ai fait la reprise », a réagi Antoine Griezmann, tout sourire au micro de TF1, malgré le refus son but.
  • Vainqueurs pour la première fois des Tricolores, les Tunisiens n’ont pour autant pas pu se réjouir de cette victoire, puisque dans le même temps, l’Australie l’a emporté à la surprise générale contre le Danemark, pour s’offrir la deuxième place qualificative, aux dépens des Danois et des Aigles de Carthage.
  • Les Bleus, eux, terminent premiers du groupe, mais ils concèdent une première défaite en phase de groupes de la Coupe du monde depuis 2010. Pas de quoi entamer l’optimisme de Didier Deschamps, dont l’objectif, qui était de terminer en tête du groupe, est atteint. Les Bleus disputeront leur huitième de finale, dimanche 4 décembre, contre le deuxième du groupe C : l’Argentine, la Pologne, le Mexique ou l’Arabie Saoudite.
  • Effectivement, il y a débat. Mais c’est l’arbitre qui décide.

    En un sens, c’est tant mieux car nous n’avons plus le GIF cocorico dans notre nouvelle série spéciale Coupe du monde.

    Nous sommes comme vous : nous cherchons à comprendre. Il faut reconnaîte que cette fin de match a été folle et que cette dernière action est allée très très vite.

    Le buteur Wahbi Khazri élu homme du match

    Griezmann explique à l’arbitre pourquoi il estimait ne pas être hors-jeu au micro de TF1

    J’ai dit à l’arbitre que je n’avais pas l’intention de jouer le ballon sur le centre. Derrière le défenseur rate son geste et c’est pour ça que j’ai fait la reprise.

    Les explications de Grégoire Margotton sur TF1

    TF1 a rendu l’antenne avant la fin de la rencontre Tunisie-France du Mondial, pensant que l’arbitre avait sifflé la fin du match sur le score de 1-1 alors que l’égalisation française d’Antoine Griezmann a finalement été annulé pour un hors-jeu après visionnage de la VAR, tandis que des publicités passaient sur la chaîne privée française.

    « On était persuadé que c’était terminé, tout le monde rentrait au vestiaire, et puis ça s’est transformé, cette fin de match, en ça », a expliqué le journaliste Grégoire Margotton à la reprise d’antenne.

    « Ça a pris du temps, beaucoup de temps et M. (Matthew) Conger, l’arbitre néo-zélandais, est allé consulter la VAR, on lui a signalé au bout de très longtemps qu’il y avait un hors-jeu d’Antoine Griezmann et ce but a été donc été refusé », a continué le journaliste.

    A cette heure, on ne peut qu’émettre des hypothèses. En voici une : TF1 n’a pas vu, comme beaucoup de monde, qu’il y avait une vérification vidéo du but et a pensé que le match était terminé…

    Une décision polémique

    Le hors-jeu s’apprécie au départ de l’action. Toute la question est donc de savoir si Griezmann fait action de jeu au départ de l’action. L’arbitre a considéré que oui, mais il y a débat.

    Totalement imprévisible, ce concours de circonstance a été compliqué à gérer par la première chaîne. Les spectateurs ont donc pu croire que le match s’était terminé sur un nul.

    En réalité, l’arbitre n’avait pas sifflé la fin de la rencontre puisqu’il avait demandé la vérification vidéo.

    Antoine Griezmann nettement hors-jeu au départ de l’action

    Antoine Griezmann est largement hors-jeu au départ de l’action sur la passe d’Aurélien Tchouameni. A la suite d’un cafouillage, où plusieurs Tunisiens touchent le ballon, celui-ci lui revient dans les pied aux cinq mètres. Sa frappe, croisée et puissante, ne laisse aucune chance au gardien Dahmen.

    Mais le hors-jeu s’apprécie au départ de l’action, donc la décision de l’arbitre néo-Zélandais Matthew Conger est logique, même si un autre abitre aurait peut-être accordé le but en considérant que le Mâconnais ne faisait pas vraiment action de jeu au tout début du mouvement.

    Une climatisation en trois actes

    Le but.
    La joie.
    L’annulation.

    Au départ du centre de Tchouaméni, Griezmann est en position illicite. Certes il ne touche pas le ballon, mais il fait selon l’arbitre action de jeu, dans le sens où son positionnement incite le défenseur tunisien à dégager précipitemment dans l’axe. Un dégagement profitable à Griezmann dans un second temps pour conclure, lui qui s’était replacé dans la surface.

    Le buteur Griezmann, sur plusieurs mètres.

    Hortense avait tout prévu, bravo à elle !

    Un but qui ne change rien aux positions finales du groupe D

    1- France 6 points (QUALIFIEE)

    2- Australie 6 points (QUALIFIEE)

    3- Tunisie 4 points

    4- Danemark 1 point

    Du jamais vu

    C’est du jamais vu : les arbitres ont eu besoin de plusieurs minutes pour arriver à cette conclusion : Griezmann était hors-jeu au moment de tirer. Cette première victoire de la Tunisie contre la France ne change cependant rien au classement de la poule : les Aigles de Carthages terminent troisièmes et sont éliminés, c’est l’Australie qui prend la deuxième place et se qualifié pour les huitièmes.

    Le programme

    Live animé par Walid Kachour, Hortense Leblanc et Jérôme Porier

    Bienvenue dans ce direct consacré à la rencontre entre la France et la Tunisie, pour le compte de la Coupe du monde 2022. L’autre match du groupe D, la rencontre Australie-Danemark, est à suivre ici.

    De quoi s’agit-il ? De la troisième journée du groupe D entre la France et les Tunisie. Déjà qualifiés, les Bleus veulent assurer la première place de leur groupe face aux Aigles de Carthages, qui n’ont qu’un seul point en deux matchs, même s’ils ont rivalisé avec le Danemark (0-0).

    Où ? Au stade Education City, à Al Rayyan (Qatar).

    A quelle heure ? 16 heures.

    Sur quelle chaîne ? TF1 et BeIN Sports 1.

    Qui live ? Hortense Leblanc, Walid Kachour et Jérôme Porier depuis le chaudron d’Austerlitz. Anthony Hernandez et Alexandre Pedro sont au stade.

    La composition officielle des équipes :

    • France

    Mandanda- Disasi, Varane (cap.), Konaté, Camavinga – Fofana, Tchouameni, Veretout -Guendouzi, Kolo Muani, Coman.

    Sélectionneur : Didier Deschamps

    • Tunisie

    Dahmen- Kechrida, Meriah, Ghandri, Talbi, Maaloul- Skhiri, Laïdouni- Ben Slimane, Khazri (cap.), Ben Romdhane.

    Sélectionneur : Jalel Kadri

    Qui arbitre ? Le Néo-Zélandais Matthew Conger

    De quoi ne parlera-t-on pas ? La K-pop, ce « sweet power » qui a conquis la jeunesse française

    A lire en attendant

    Tunisie – France : les Bleus déjà qualifiés, les remplaçants entrent en scène

    Tunisie – France : chez les Aigles de Carthage, les joueurs « locaux » perdent du terrain au profit des binationaux

    Coupe du monde 2022 : au Qatar, une nouvelle équipe de France est née, entre contraintes et choix forts

    Coupe du monde : un supporteur fait irruption sur la pelouse pour brandir un drapeau arc-en-ciel lors du match Portugal-Uruguay

    Qatar 2022 : la fiche « non officielle » de l’équipe de France

    Qatar 2022 : la fiche « non officielle » de l’équipe de Tunisie

    Tous nos articles sur la Coupe du monde 2022 sont ici

    La Coupe du « Monde » :

    Le Monde couvre la Coupe du monde de football au Qatar, parce que notre rôle de média d’information générale n’est pas d’occulter les informations mais de les rapporter à nos lectrices et lecteurs, qui font eux-mêmes le choix de lire ou non les articles consacrés à la compétition sportive. Nous couvrons tous les aspects de l’événement, qu’ils soient sportifs, géopolitiques, sociaux ou environnementaux… Cet article résume notre choix éditorial.