1. football
  2. equipe de france

François Kulawik
30/11/2022 05h24

Le débat autour de la titularisation de Kylian Mbappé face à la Tunisie à donné lieu à un échange musclé entre Raymond Domenech et Sébastien Tarrago lors de L’Equipe du soir.

Didier Deschamps doit-il prendre le risque de titulariser Kylian Mbappé face à la Tunisie ? Le débat fait rage alors que les Bleus sont d’ores et déjà qualifiés pour les huitièmes de finale et quasiment assurés de la première place du groupe. Et la question se pose d’autant plus que l’attaquant du PSG se ressent ces derniers jours d’une douleur à la cheville. Souvenir, selon L’Equipe, de sa blessure à la cheville lors de la finale de la Coupe de France face à Saint-Etienne à l’été 2020.

En début d’entraînement, les kinés de l’équipe de France se sont d’ailleurs afférés autour de l’ancien Monégasque pour le soulager. Mais à en croire Raymond Domenech, ces images ne prouvent rien. Au contraire. « Il n’y a pas de blessure. Ce sont juste les élastos qui sont trop serrés. Il se fait d’ailleurs enlever les deux », a ainsi lancé l’ancien sélectionneur sur le plateau de L’Equipe du soir, insistant: « Ce sont juste les straps. » Des propos qui ont fait bondir Sébastien Tarrago, en duplex depuis Doha.

Domenech raconte n’importe quoi

« Il a des douleurs récurrentes depuis la finale de Coupe de France. Ce n’est pas grave. Il n’y a aucun souci. Mais il avait déjà mal face au Danemark et il avait mal aujourd’hui. Ce ne sont pas des images, ce sont des informations, a asséné le journaliste à L’Equipe. Personne ne dit que c’est grave mais je suis quand même surpris par ce que dit Raymond et un peu consterné. Quand on vous dit quelque chose, on ne vous raconte pas n’importe quoi. Et donc quand on ne sait pas, on ne dit pas. »

Et tandis qu’Olivier Ménard, le présentateur de l’émission, essayait de calmer les esprits en expliquant: « Il y avait juste une lecture par rapport à son expérience », Raymond Domenech en a remis une couche. « Ce n’est même pas rapport à mon expérience. C’est par rapport aux images. Je vois les images et je sais ce qu’il se passe quand même. Le mec qui enlève ses deux chaussettes – il n’a pas fait une chaussette, a-t-il insisté. Sébastien a raison. Il a une vieille blessure qui se réveille de temps en temps. Mais sur ce coup là, c’est juste parce que ses deux straps étaient trop serrés et qu’il les enlève. » Pas de quoi évidemment calmer Sébastien Tarrago.

« Ça lui tient à cœur mais à moi aussi, ça me tient à cœur. Il peut continuer à manier l’ironie en disant qu’il a mal aux deux chevilles et à se moquer si ça l’amuse, mais moi je préfère Raymond Domenech quand il nous parle football que lorsqu’il raconte n’importe quoi », a tonné l’envoyé spécial de L’Equipe. J’ai jamais dit qu’il avait mal aux deux chevilles Raymond. On peut dire que c’est un peu de légèreté mais pour avoir ces informations là, c’est 70 coups de fil par jour. Donc, respectez le travail des autres. »