Connect with us

Politique

Pastef demande un non-lieu et dénonce les arrestations tous azimuts

Published

on


24 heures après la bruyante confrontation entre Ousmane Sonko et Adji Sarr, le Bureau politique de Pastef réclame un non-lieu en faveur de leur leader au motif que Adji Sarr n’a fourni aucune preuve de ses accusations.  Yacine Fall, la Vice-présidente de Pastef et Cie qui faisaient face à la presse se disent convaincus que la vérité est de leur côté.
 
Adji Sarr et Ousmane Sonko, entendus dans l’affaire Sweet Beauty, ont passé plusieurs heures avant-hier, mardi 6 décembre, pour une confrontation dans le bureau du Doyen des juges. Toutefois, le déroulement de cette confrontation a fini par décevoir bon nombre d’observateurs, en l’occurrence Racine Fall, la Vice-présidente de Pastef.
 
Pour l’ancienne fonctionnaire des Nations Unies, la partie civile qui criait sur tous les toits qu’elle attendait la confrontation pour exposer « ses preuves » compromettantes, a été hier l’ombre d’elle-même devant le juge d’instruction. À en croire Mme Fall, Adji Sarr n’a brandi aucune preuve comme elle se plaisait dans ses Lives.  Elle qualifie la journée d’avant-hier comme un mardi noir pour le camp du pouvoir qui avait fait de cette confrontation une stratégie d’humiliation contre Sonko. « À l’issue de ce face-à-face, le camp du pouvoir est plongé dans un silence assourdissant. », raille-t-elle. Après tout ce qui est ressorti, de la confrontation que Sonko assimile à un « massacre », Bassirou Diomaye Faye et ses camarades exigent désormais du juge Maham Diallo de déclarer un non-lieu total pour leur leader.
 
Toutefois, l’ancien président du mouvement des cadres patriotes, Bassirou Diomaye Faye, doute du comportement du doyen des juges d’instruction. Le jeune inspecteur des Impôts et domaines révèle que Maham Diallo avait publié sur sa page Facebook lors de l’éclatement de l’affaire Sweet Beauty un post chargeant Ousmane Sonko. « S’il hérite aujourd’hui le dossier en tant que juge d’instruction, nous n’avons pas confiance en lui », a déclaré Bassirou Diomaye.  L’occasion faisant le larron, les camarades de Sonko ont dénoncé les arrestations arbitraires et ciblées de leurs « frères d’armes. » A signaler que le coordonnateur du « Nemeku Tour », Fadilou Kéita, a été arrêté hier après-midi de ce mercredi 7 décembre sur l’ordre du procureur de la République. Acheminé au niveau de la cave du tribunal de Dakar, M. Kéita, d’après les dernières informations, est arrêté pour diffusion de « fausses nouvelles » dans l’affaire des deux militaires disparus. Le Bureau politique de Pastef a prévenu que personne ne pourra arrêter le projet du parti.

Continue Reading
Comments