Connect with us

Politique

LETTRE OUVERTE DU MOUVEMENT DES LEADERS DE KOUNOUNE POUR LE DÉVELOPPEMENT AU PRÉSIDENT SALL. – Senpresse

Published

on


Le Mouvement des Leaders pour le Développement de Kounoune désapprouve le projet de découpage proposé par le Gouvernement du Sénégal.

Devant ses membres cet après-midi à Konoune Ngalap, la Présidente dudit Mouvement a adressé une communication émouvante au chef de L’État Macky Sall.

«  Le Mouvement des Leaders pour le Développement vient Solennellement vous demander de tenir en compte nos consentements au rattachement des 5 villages et leurs cités environnantes à la commune de Sangalkam. »

« Monsieur le Président, Monsieur le Ministre Oumar Gueye, nous disons NON, NON NON au rattachement, nous les leaders pour le Développement, les Imams, les notables, les femmes, les hommes et surtout les jeunes. »

« Nous ne voulons pas un nouveau rattachement à Sangalkam, mais nous réclamons notre propre commune.

Car, nous disposons les ressources, les leaders, les cadres et assez d’intellectuels compétents et responsables pour pouvoir gérer notre propre commune. »

« Monsieur le Président, j’ai un conseil, si j’étais à votre place, je prendrai Monsieur le Maire Ndiagne Diop et je le mettrai à mes côtés de par son travail remarquable qu’il fait pour vous. En effet Monsieur le Président, le député-Maire de la Commune de Bambilor Ndiagne Diop recrute le personnel, soigne les malades prend en charge les élèves et les étudiants, construit des écoles, des marchés, des mosquées, des infrastructures et aide les nécessiteux. » Pour Mme Fall le président Sall doit éviter tote erreur politique et de «  nommer Ndiangne Diop Ministre car il le mérite. »

« D’ailleurs, Monsieur le Maire de la Commune de BAMBILOR a révélé dans sa déclaration que 70% de son budget provient des 5 villages. » alors donc il est inconcevable selon elle de relâcher « une commune de 30 milles habitants ne doit pas être rattachée à une commune de 12 milles âmes. C’est pourquoi, nous disons non et les jeunes insistent persistent, signent et disent non au rattachement à la Commune de Sangalkam. » Elle a aussi incité sur  le slogan de la jeunesse des cinq villages. «  Plus BAMBILOR, jamais Sangalkam. Les jeunes exigent et continueront leur combat dignement a côté de leurs aînés jusqu’à l’obtention de notre propre commune. » Dans sa conclusion la présidente du mouvement des leaders pour le développemnt estime que « après 20 ans à Sangalkam, Oumar Gueye nous a rien apporté. Pourquoi retourner encore dans cette commune ? NON, NON ET NON.

S’il s’agit de réparer l’injustice Monsieur le Président de la République, la commune de Sangalkam devrait être rattachée à la commune de BAMBILOR et les 5 villages érigés en commune.

Baye Thierno Ka/senpresse.net



Continue Reading
Comments