Connect with us

Uncategorized

REACTIONS. Coupe d’Europe : revivez en image la célébration des joueurs du Stade Toulousain après le 5e sacre

l’essentiel Les « rouge et noir » ne boudent pas leur plaisir après la victoire contre La Rochelle (22-17) en finale de la Coupe d’Europe ce samedi 22 mai à Twickenham. Antoine Dupont, demi de mêlée et capitaine de Toulouse : « Il faut qu’on mesure la chance qu’on a d’être ici aujourd’hui. Maxime (Médard) a connu les…

Published

on

REACTIONS. Coupe d’Europe : revivez en image la célébration des joueurs du Stade Toulousain après le 5e sacre

Les « rouge et noir » ne boudent pas leur plaisir après la victoire contre La Rochelle (22-17) en finale de la Coupe d’Europe ce samedi 22 mai à Twickenham.,

l’essentiel
Les « rouge et noir » ne boudent pas leur plaisir après la victoire contre La Rochelle (22-17) en finale de la Coupe d’Europe ce samedi 22 mai à Twickenham.

Antoine Dupont, demi de mêlée et capitaine de Toulouse : « Il faut qu’on mesure la chance qu’on a d’être ici aujourd’hui. Maxime (Médard) a connu les années fastes du club, et si on lui avait dit en 2010 qu’il fallait attendre onze ans pour revenir en finale de Coupe d’Europe, pas sûr qu’il l’aurait cru. Il faut vraiment qu’on apprécie ces moments-là. C’est le deuxième titre de cette génération, donc il faut vraiment le savourer et mesurer la chance qu’on a d’être ici. Au coup de sifflet final, mon premier réflexe cela a été de regarder que le temps était bien fini parce que j’ai eu des problèmes avec ça (avec le XV de France lors du Tournoi 2020, ndlr)… Cyril Baille me saute dessus. Je me rends compte que ça y est ! On l’a fait ! On était ensemble à Lannemezan, moi j’étais plus jeune, c’était il y a quinze ans de ça. On n’aurait pas mis une pièce de se retrouver là. C’est notre rêve étant gamin. Donc de pouvoir le réaliser ensemble, c’est plus que magique, une jouissance incommensurable. »

Jerome Kaino, troisième ligne du Stade Toulousain : « C’est une énorme satisfaction. C’était ma dernière chance de remporter la Coupe d’Europe. Je suis très fier de l’équipe, du club, de la manière dont nous avons géré cette saison. On a des superstars dans cette équipe (…) La satisfaction est énorme. 

Romain Sazy, 2e ligne et capitaine de La Rochelle (sur France Télévisions) : « (il y a) Forcément de la frustration. L’échec est grand. Tomber si près, avec encore un coup du destin sur ce fameux carton qui nous fait mal forcément (NDLR: le carton rouge infligé à Levani Botia à l’approche de la demi-heure de jeu). Après, on est restés soudés comme toute l’année, malheureusement c’est dur de terminer cette campagne comme ça, de tomber si près. Comme je leur ai dit, on avait l’ambition d’être unis avec ce fameux titre que ce club mérite. Et ouais, ça fait chier, franchement. On avait envie que ce soit la journée parfaite, malheureusement il manque une petite chose. »

Grégory Alldritt, troisième ligne de La Rochelle : « On a manqué de réalisme, on était trop pressés. Ce sont des trucs qu’on doit travailler pour la suite de la saison. J’ai un ressenti à chaud qui n’est peut-être pas le bon. On fera une analyse la semaine prochaine pour repartir de l’avant. Ce qui est sûr, c’est que l’intensité était là et une finale se joue sur du détail. Et on a peut-être failli sur deux ou trois détails, on l’a payé cash à la fin. Après, je ne peux pas vous parler techniquement d’une action précise ou d’un fait de jeu précis car comme je l’ai dit, c’est trop dur de débriefer un match à chaud, comme ça… Il y avait de l’intensité, c’était l’objectif: toutes les finales sont intenses, celle-là aussi. On a mis beaucoup d’intensité pendant tout le match. Comme on dit, ce n’est pas sur l’intensité qu’on a perdue, c’est sur du détail. Et voilà, en finale on le paie cash… »

Rouges de plaisir

Des scènes de liesse, sur le terrain comme dans les vestiaires ont accompagné le sacre du Stade Toulousain en Champions Cup, samedi 22 mai. Après leur victoire face au Stade Rochelais, les Rouge et Noir ont pu brandir le trophée que le club n’avait plus gagné depuis 2010. 

Dans les vestiaires, les joueurs ont aussi pu toucher le trophée et savourer leur victoire. Peu d’entre eux avaient participé au dernier sacre du Stade Toulousain. L’occasion une cohésion fraternelle, au sens figuré comme au sens propre ! 

Et comment ne pas fêter un titre sans sabrer le champagne? Dans cet exercice aussi les Toulousains sont passés maîtres. 

Heureusement, la fête est loin d’être finie. Clément Castest l’annonce, les Stadistes comptent bien célébrer ce titre comme il se doit dans la ville rose. 

Continue Reading
Comments