Connect with us

Politique

Les militaires accusent le Président de la transition et son PM d’être des « pros français »

Published

on


Au Mali on sait un peu pourquoi le président de la transition, Bah Daw et le Premier ministre, Moctar Ouane ont été conduits dans le camp militaire de Kati, près de la capitale dans la soirée. Selon note confrère Seydou Oumar Traoré, les Colonels Sadio Camara et Modibo Koné, ont été écartés par Bah Daw et Moctar Ouane à cause de leur proximité avec la Russie.  

« Il faut rappeler que ce sont les deux cerveaux de l’action militaire du 18 août 2020 mais qui pour l’esprit de cohésion dans l’armée ont accepté de se mettre au second plan dans l’architecture. C’est à salué. Ces deux colonels ont en commun en plus d’être du même corps, la garde nationale, d’être formé ensemble du Prytanée à l’EMIA jusqu’à leur formation d’officiers supérieur en Russie.  La Russsie avec la quelle, ils veulent diriger le partenariat militaire en plus de l’apport actuel de la France. Les récents marchés d’équipements sont russes et d’autres sont en cours. Mieux, un coopération militaire Russie est en gestation pour renforcer celle française qui a déjà connu des limites. En un mot, la diversification des partenaires militaires irritent d’autres partenaires étrangers. Leur combat est purement patrique », a t-il révélé.

Le président de la transition, Bah Daw et le Premier ministre, Moctar Ouane qui sont farouchement attachés à la France ne partagent pas ces positions d’ouverture. Alors problème. « Bah Daw et Ouane ont profité de leurs positions actuelle pour écarter les deux Colonels et leurs proches du Gouvernement publié ce lundi 24 Mai 2021 malgré leurs promesses de respecter l’ordre et la stabilité aux militaires au cours de plusieurs rencontres » a fait savoir le journaliste.

Au Mali, ce coup de force suscite beaucoup d’incompréhension. Les messages atterrés se multiplient sur les réseaux sociaux et certaines figures politiques, également, ont déjà publiquement fait part de leur indignation comme l’ancien Premier ministre Moussa Mara, ou encore les anciens ministres Mamadou Ismaila Konaté et Housseini Amion Guindo, précise David Baché, du service Afrique de RFI.

Continue Reading
Comments