Connect with us

Uncategorized

La bonne soirée de Dijon, vainqueur de Roanne et nouveau leader de Jeep Élite

Dijon – Roanne : 96-64 La soirée a été fastueuse pour Dijon, qui signe une 24e victoire, son record dans l’élite, et s’assure ainsi une place dans la top 4, se posant même en leader du jour, après les défaites de l’ASVEL puis de Monaco. Les hommes de Laurent Legname ont eu la main lourde pour…

Published

on

La bonne soirée de Dijon, vainqueur de Roanne et nouveau leader de Jeep Élite

Les Dijonnais qui ont atomisé Roanne (96-64) dimanche soir, se posent en tête du Championnat à l’issue de la 19e journée de Jeep Élite. La soirée a été bonne aussi pour Le Mans, Limoges, Nanterre, qui regardent vers le top 8 de Jeep Élite.,

Dijon – Roanne : 96-64

La soirée a été fastueuse pour Dijon, qui signe une 24e victoire, son record dans l’élite, et s’assure ainsi une place dans la top 4, se posant même en leader du jour, après les défaites de l’ASVEL puis de Monaco.

Les hommes de Laurent Legname ont eu la main lourde pour Roanne, qui aura résisté le temps du premier quart-temps (23-20), avant de voler en éclats dans le deuxième (31-15). Quand la JDA joue sur l’euphorie, sa défense est intraitable, et son collectif se déploie (30 passes pour seulement 12 balles perdues), David Holston régale (12 pts, 2 rbds, 8 passes), Jaron Johnson est intenable (20 pts à 4/5 à 3 pts) et le jeune arrière français Robin Ducoté sort du bois (15 pts à 3/4 à 3 pts, 3 rbds en 19 min). Bref, la JDA a été solide, et à Roanne, seuls Juvonte Reddic (12 pts) et Boubacar Touré (10 pts) ont atteint la barre des dix points.

Pau-Lacq-Orthez – Châlon-sur-Saône : 99-86

L’Elan Béarnais peut souffler, il a fait un grand pas vers le maintien en venant à bout de Chalon, d’autant que toutes les équipes qui le talonnent en bas de tableau ont perdu ce dimanche soir. Les Béarnais continuent donc leur redressement en signant une quatrième victoire de rang. Ils ont été portés par un grand CJ Williams (31 pts, 5/10 à 3 pts) et un jeu collectif (25 passes décisives) qui leur a permis de résister au retour chalonnais (78-73, 35e). Les Bourguignons n’ont pas su trouver la faille, malgré un Sean Armand efficace (28 pts) et les bons débuts d’Ike Iroegbu (12 pts, 3 rbds, 3 passes).

Cholet – Nanterre : 83-88

Ça a tenu à pas grand-chose mais Nanterre poursuit sa marche en avant, avec neuf victoires sur ses onze derniers matches, et peut lorgner sur le top 8. Les banlieusards, menés pendant les trois premiers quarts, ont fait la différence dans le dernier (27-18). Mais ils se sont fait peur, quand, à 14 secondes du terme (84-83), Isaia Cordinier a raté ses deux lancers. Mais sur la dernière possession choletaise, Gregor Hrovath, qui avait pourtant sorti un gros match (20 pts, 4/9 à 3 pts, 2 rbds, 5 passes) s’est fait déposséder du ballon, commettant une faute anti-sportive dans la foulée. Marcquise Reese ne tremblait pas sur la ligne des lancers (83-86), ni sur les deux suivants, pour une dernière faute choletaise.

Châlon-Reims – Orléans : 75-74

Orléans, qui menait à la mi-temps (44-37), a eu beaucoup plus de mal au deuxième acte. Malgré le gros match de Chima Moneke, en mode double – double (24 pts, 12 rbds), les Orléanais pourtant longtemps cohérents, et posés sur leur collectif, ont été victimes de la défaillance de Paris Lee (0/10 aux tirs mais 14 passes) et n’ont pu empêcher les Champenois de construire leur retour. Dans la foulée de Dominique Archie (18 pts), ils ont su trouver aussi Dominic Waters dont les 5 points dans la dernière minute ont fait la différence.

Le Mans – Boulazac : 98-83

Les Manceaux, décimés par les blessures, ont retrouvé du monde et des couleurs. On a bien vu Scott Bamforth (17 pts dont 3/3 à 3 pts et 5 passes) et Antoine Eïto, membre de l’équipe de France de 3×3. Le meneur a été le meilleur marqueur du MSB (20 pts) et a mis sur orbite le collectif sarthois (10 passes décisives). Le Mans a fait la course en tête, avec un beau partage de la balle et six joueurs entre 11 et 20 pts. Malgré le gros match de Kevin Harley (20 pts) et Benjamin Sene (17 pts, 3 rbds, 7 passes), Boulazac qui s’enfonce dans le bas du classement, n’avait pas assez d’arguments pour résister.

Le Portel – Strasbourg : 74-80

Comme à son habitude, dans son Chaudron, le Portel n’a rien lâché face aux Alsaciens. Les hommes d’Eric Girard étaient à hauteur de la SIG à la mi-temps (43-43). Mais ils ont manqué de rigueur et de précision dans la gestion de la balle (13 passes décisives pour 22 balles perdues), à l’image de Benoît Mangin (19 pts mais 6 BP) et Mikyle McIntosh (18 pts mais 5 BP). Dans ces conditions, il était difficile d’espérer surprendre une équipe de Strasbourg plus solide où les cadres ont répondu présent. Dans la foulée de Jaromir Bohacik (20 pts, 6 rbds), Bonzie Colson (19 pts), Kris Richard (15 pts), la SIG faisait la différence sur le talent et l’expérience.

Limoges – Gravelines-Dunkerque : 87-77

C’est une victoire qui va donner un peu de répit à un CSP agité par certaines tensions ces temps-ci. Limoges, où Grismay Paumier, l’intérieur cubain n’est plus utilisé par son coach, a bataillé pour venir à bout des Nordistes de JD Jackson, emmenés par un Corey Davis efficace (20 pts, 4 rbds), bien secondé par le match consistant de Romuald Morency (17 pts, 4 rbds, 2 passes). Mais Limoges a pu trouver un duo français efficace pour montrer la voie : Jerry Boutsiele (20 pts, 3 rbds) et Nicolas Lang (17 pts, 1 rbd, 4 passes). Limoges s’est appliqué à faire vivre la balle (27 passes dont 7 pour Philip Scrubb) et à soigner sa gestion (4 BP seulement). Cette victoire permet aux Limougeauds de rester dans la course pour le Top 8.

publié le 6 juin 2021 à 22h34 mis à jour le 6 juin 2021 à 23h04

Continue Reading
Comments