Connect with us

droits

Droits TV Ligue 1: la petite phrase d’Aulas que le patron de Canal+ n’a pas digérée

Invité ce mercredi de l’After Foot sur RMC, Maxime Saada, président du directoire de Canal+, est revenu sur le dossier droits TV de la Ligue 1 et l’appel d’offres précédent. Avec mémoire, même s’il assure ne pas avoir de rancoeur.Pas de rancoeur mais de la mémoire. Maxime Saada n’a pas digéré certaines réactions du football…

Published

on

Droits TV Ligue 1: la petite phrase d’Aulas que le patron de Canal+ n’a pas digérée

Invité ce mercredi de l’After Foot sur RMC, Maxime Saada, président du directoire de Canal+, est revenu sur le dossier droits TV de la Ligue 1 et l’appel d’offres précédent. Avec mémoire, même s’il assure ne pas avoir de rancoeur.,

Invité ce mercredi de l’After Foot sur RMC, Maxime Saada, président du directoire de Canal+, est revenu sur le dossier droits TV de la Ligue 1 et l’appel d’offres précédent. Avec mémoire, même s’il assure ne pas avoir de rancoeur.

Pas de rancoeur mais de la mémoire. Maxime Saada n’a pas digéré certaines réactions du football français au moment de l’attribution des droits TV de la Ligue 1 à Mediapro, en 2018. Invité ce mercredi de l’After Foot sur RMC, le président du directoire de Canal+ a évoqué les négociations de son groupe avec la Ligue de football professionnel (LFP) mais aussi quelques anicroches passées.

« La vexation de 2018? C’est vrai. C’est vrai qu’on n’a pas apprécié. Après, est-ce qu’on prend des décisions parce qu’on n’a pas apprécié ou qu’on est rancunier, non. On prend des décisions rationnelles et pragmatiques, insiste Maxime Saada. Mais on n’a pas apprécié. Le ‘jour béni des dieux’ d’Aulas, je l’ai encore là. »

« Vous êtes là, ça fait 34 ans que vous diffusez… j’ai quand même mis de l’argent sur cet appel d’offres, des montants très significatifs, poursuit le dirigeant de Canal. Ils se sont répandus dans Paris en disant qu’on avait misé n’importe comment. Une fois que j’ai compris que les lots 1, 2 et 3 étaient attribués, on a mis beaucoup d’argent sur le lot 4, beaucoup sur le lot de Free… on a été sérieux et là jusqu’au dernier moment. On ne prend pas nos décisions sur ces bases (rancune) mais c’est vrai qu’on était énervés. »

La première tension avec Quillot sur l’heure de début des matchs

Maxime Saada confirme d’ailleurs avoir eu depuis une « conversation avec Aulas, qui est un type que je respecte ». Ajoutant: « Quand vous avez versé, en cumulé, plus de cinq milliards d’euros au foot, vous pouvez attendre un peu plus de considération. Quand j’ai un client, un abonné par exemple, je lui dois de la considération. »

Le président du directoire de Canal+ raconte aussi une anecdote concernant ses liens avec Didier Quillot. « Ma relation avec Didier Quillot, que je connaissais depuis longtemps et avec qui on a un lien amical, c’est qu’après l’appel d’offres précédent, on dit qu’on a un problème parce qu’avec le début des matchs à 20h45, on perd 200.000 téléspectateurs qui arrivent potentiellement à 21h. Il me dit ‘ce n’est pas dans le contrat, il faut payer’. La première demande qu’on a, alors qu’on verse 540 millions d’euros à ce moment-là, on nous dit qu’il faut payer en plus. Alors qu’on leur dit que c’était dans leur intérêt pour avoir des spectateurs en plus. C’est parti sur de mauvaises bases. »

Continue Reading
Comments