Connect with us

Amazon

«Forget démission», «merci Amazon», «remboursez !» : le public de Roland-Garros en colère face au couvre-feu

REPORTAGE – Le quart de finale entre Djokovic et Berrettini a été interrompu à 22 h 55 mercredi pour que les spectateurs puissent quitter le court Philippe-Chatrier, en raison du couvre-feu. Et ça n’a pas plu à tout le monde. Le court Phlippe-Chatrier JB Autissier / PANORAMIC La dernière night session de Roland-Garros était la…

Published

on

«Forget démission», «merci Amazon», «remboursez !» : le public de Roland-Garros en colère face au couvre-feu

REPORTAGE – Le quart de finale entre Djokovic et Berrettini a été interrompu à 22 h 55 mercredi pour que les spectateurs puissent quitter le court Philippe-Chatrier, en raison du couvre-feu. Et ça n’a pas plu à tout le monde.,

REPORTAGE – Le quart de finale entre Djokovic et Berrettini a été interrompu à 22 h 55 mercredi pour que les spectateurs puissent quitter le court Philippe-Chatrier, en raison du couvre-feu. Et ça n’a pas plu à tout le monde.

Le court Phlippe-Chatrier JB Autissier / PANORAMIC

La dernière night session de Roland-Garros était la seule à se dérouler en public en raison de l’évolution du déconfinement avec le couvre-feu désormais fixé à 23 heures. C’est bien connu, en tennis, on sait quand ça commence mais jamais quand ça se termine. Et même si le match avait débuté à 20 heures, soit une heure plus tôt que les autres sessions de nuit, il y avait un risque qu’il ne se termine à l’abri des regards. Si Djokovic avait bouclé le 3e set au jeu décisif, le public aurait assisté à l’intégralité de la rencontre. Mais le destin en a voulu autrement puisque l’Italien a arraché le 3e acte.

A 22 h 55, le superviseur est entré sur le court et les deux jours ont regagné les vestiaires. Djokovic menait alors 3-2 dans le 4e set. A vrai dire l’immense majorité des spectateurs a obéi en quittant l’enceinte.

Certains spectateurs, mécontents, n’ont toutefois pas hésité à « se rebeller ». « Le jeu est suspendu, nous attendons que vous ayez évacué les tribunes. Le jeu reprendra à huis clos », a répété le speaker. Les « Forget démission », « merci Amazon » ont fusé. Sans oublier le traditionnel « remboursez ! », ou encore « On a payé ! ». La sécurité a dû intervenir pour faire partir les derniers récalcitrants n’hésitant pas à brandir la menace de l’amende… «On a payé 500 balles pour voir deux tiers du match, c’est inadmissible », a pesté un spectateur quittant le stade furieux. Et s’il y avait de la tension dans l’air, aucun débordement n’a été signalé.

Silence assourdissant

A 23 h 09, les derniers spectateurs ont quitté le court Philippe-Chatrier, bon gré mal gré, et les joueurs ont fait leur retour pour un échauffement de 3 minutes. Le jeu a repris dans le silence assourdissant à 23h16…Cette drôle d’interruption n’a pas non plus été du goût de Matteo Berrettini : « C’est vraiment dommage, c’est quelque chose que je n’ai pas aimé mais ça nous dépasse.» Cette soirée avait commencé par une ambiance de « Coupe Davis », elle s’est achevée dans un silence de cathédrale. Frustrant pour les spectateurs et… les téléspectateurs, car on le sait sans public et ambiance, le tennis de haut niveau perd toute sa saveur.


À VOIR AUSSI – Les images du nouveau toit du court central de Roland-Garros

«Forget démission», «merci Amazon», «remboursez !» : le public de Roland-Garros en colère face au couvre-feu

S’ABONNER

S’abonner

Continue Reading
Comments