Connect with us

droits

Ligue 1, droits TV: incertitude sur le paiement du lot de beIN Sports/Canal+

INFO RMC SPORT. Alors que Canal+ a annoncé vendredi se retirer de la Ligue 1, la situation des droits télévisés jusqu’en 2024 reste tendue et incertaine. A commencer par le versement des 332 millions d’euros promis par la chaîne cryptée pour les affiches du samedi 21h et du dimanche 17h (lot 3). Problème pour la…

Published

on

Ligue 1, droits TV: incertitude sur le paiement du lot de beIN Sports/Canal+

INFO RMC SPORT. Alors que Canal+ a annoncé vendredi se retirer de la Ligue 1, la situation des droits télévisés jusqu’en 2024 reste tendue et incertaine. A commencer par le versement des 332 millions d’euros promis par la chaîne cryptée pour les affiches du s…,

INFO RMC SPORT. Alors que Canal+ a annoncé vendredi se retirer de la Ligue 1, la situation des droits télévisés jusqu’en 2024 reste tendue et incertaine. A commencer par le versement des 332 millions d’euros promis par la chaîne cryptée pour les affiches du samedi 21h et du dimanche 17h (lot 3). Problème pour la Ligue, la chaîne qatarie est totalement solidaire de Canal+.

Deux jours après le communiqué de Canal+, le football français se retrouve de nouveau dans une impasse. La Ligue 1 ne connaît toujours pas les noms de ses diffuseurs jusqu’en 2024, alors que ses clubs envoient actuellement leurs budgets prévisionnels à la DNCG. La faute à ce fameux lot 3 correspondant à la diffusion des rencontres du samedi 21 heures et du dimanche 17 heures, acquis par Canal à prix d’or (332 millions /an) en réponse à l’offensive de Mediapro. Ce lot numéro 3 est historiquement détenu par beIN Sports, qui le sous-licencie à Canal+. Mais la chaîne cryptée ne supporte pas de voir débarquer Amazon et rafler 80% de la Ligue 1 pour seulement 250 millions d’euros par an. Hors de question dans son esprit de payer donc 332 millions pour seulement deux matchs, loin d’être des affiches.

beIN sur la même longueur d’onde que Canal

Selon nos informations, le groupe qatari est sur la même longueur d’onde que son allié Canal, avec qui la solidarité joue à fond. Car beIN se retrouve dans la même situation que Canal sur la Ligue 2. Amazon a raflé 8 matchs pour 9 millions d’euros annuels, là où beIN va continuer à payer 30 millions pour deux matchs seulement. La chaîne est en plein réflexion par rapport à la meilleure marche à suivre. « Nous avons toujours soutenu Canal sur ce point depuis le début, y compris dans les deux affaires judiciaires, précise une source proche de beIN Sports. Il n’y a aucune chance pour que notre groupe paie 330 millions pour ce pourcentage. » Ce qui ne passe pas non plus dans le choix de la LFP, c’est l’exposition du produit.

Cette même source ajoute que « la pénétration d’Amazon Prime dans les foyers français est absolument terrible »: « Peu de gens regarderont la Ligue 1 ! Par exemple, le tournoi actuel de Roland-Garros a réuni en moyenne 100.000 téléspectateurs… ». Les prochaines semaines s’annoncent décisives, avec peut-être de nouvelles procédures judiciaires engagées par Canal et son PDG Maxime Saada, leader dans cette bataille face à la Ligue. Du côté des présidents de clubs, on se raccroche à l’idée que Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG et président de beIN Media Group, ne peut laisser tomber ses collègues de Ligue 1. Reste à savoir quelle casquette de Nasser Al-Khelaïfi aura le dernier mot: celle de président ou celle de patron de chaîne.

Continue Reading
Comments