11h00 – 20 juin 2021

Trulli

Précédent
Suivant

  • 1/12

    Hongrie vs France

    Les Hongrois ont surpris les Bleus à Budapest (1-1).

  • 2/12

    Hugo Lloris (5/10)

    Il ne peut pas grand-chose sur le but hongrois et n’a jamais failli sur les quelques coups de pied arrêtés menaçants des Magyars.

  • 3/12

    Benjamin Pavard (3/10)

    Très peu en vue à l’offensive, il est totalement débordé sur l’action du but hongrois, pris dans son dos et dans l’incapacité de revenir.

  • 4/12

    Raphaël Varane (5/10)

    Lui aussi pris de court sur le but hongrois, il a néanmoins tenu la baraque au plus fort des poussées adverses.

  • 5/12

    Presnel Kimpembe (4/10)

    Moins tranchant que face à l’Allemagne, il n’a pas eu l’aura escomptée pour épauler avec efficacité son compagnon de charnière.

  • 6/12

    Lucas Digne (5/10)

    Plutôt à l’aise dans son couloir, il n’a pas commis d’erreur défensive et a su délivrer quelques ballons intéressants dans le camp adverse.

  • 7/12

    Paul Pogba (4/10)

    Manifestement émoussé, il n’a pas eu l’impact qui a été le sien devant la Mannschaft. Brouillon par ailleurs dans l’orientation du jeu. Remplacé à la 76e minute par Corentin Tolisso.

  • 8/12

    N’Golo Kanté (5/10)

    Précieux à la récupération et toujours aussi généreux dans ses élans vers le but adverse, il est parfois apparu sans solution néanmoins, surveillé comme le lait sur le feu par le collectif hongrois.

  • 9/12

    Adrien Rabiot (3/10)

    Manifestement peu à l’aise dans ce dispositif, il a manqué d’influx et de tranchant pour faire la différence dans l’entre-jeu. Remplacé à la 57e minute par Ousmane Dembélé, lui-même remplacé à la 87e minute par Thomas Lemar.

  • 10/12

    Antoine Griezmann (5/10)

    Quelques fulgurances à son crédit dans les transmissions de balle et surtout le but égalisateur à mettre à son actif, il doit apporter davantage offensivement néanmoins.

  • 11/12

    Karim Benzema (4/10)

    Disponible et percutant en première période, il a pu s’illustrer à deux reprises mais a loupé le coche. Sur une remise parfaite de Mbappé dans la surface notamment. Trop peu en vue dans le deuxième acte. Remplacé à la 76e minute par Olivier Giroud.

  • 12/12

    Kylian Mbappé (5/10)

    A l’origine de l’égalisation bleue signée Griezmann, il a manqué lui aussi de réalisme face au but adverse. Intéressant collectivement, il aurait gagné à être plus inspiré dans le dernier geste.

Malgré son nul face à la Hongrie, la France reste en ballotage favorable pour se qualifier pour les huitièmes. Mais attention, un scénario catastrophe n’est pas totalement à exclure.

C’est ce qu’on appelle un coup d’arrêt. Après avoir idéalement lancé son Euro en s’imposant avec autorité face à l’Allemagne (1-0), l’équipe de France a été surprise (1-1), samedi après-midi à Budapest, par une Hongrie accrocheuse et portée par son public. Alors qu’elle avait l’occasion d’assurer sa qualifications pour les huitièmes de finale, la troupe de Didier Deschamps devra donc batailler lors de la dernière journée contre le Portugal pour sortir du groupe F.

Une 3e place qui ne garantit rien

S’il ne sont pas encore qualifiés avec quatre points en deux matches, les Bleus sont au moins assurés de pas terminer quatrième de leur poule. Pour voir les huitièmes, les Bleus ne devront absolument pas perdre face au Portugal de Ronaldo, mercredi soir. En cas de revers, les Bleus pourraient alors se retrouver troisième suivant le résultat de la rencontre opposant Allemands et Hongrois.

Si cette troisième place est potentiellement qualificative pour la suite de la compétition, rien n’est garantit pour Mbappé et consorts. En effet, seuls les quatre meilleurs troisièmes (sur six) auront accès à la phase à élimination directe. Toutefois, pour voir les Bleus passer à la trappe il faudrait un sacré concours de circonstances. Mais un scénario catastrophe lors de la 3e journée a le mérite d’exister.

#EURO2020 Classements des 6 groupes avant la dernière journée.

RAPPEL: Les deux premiers et les 4 meilleurs troisièmes qualifiés.

Le gros qui va passer à la trappe, c’est ______ 🤓 pic.twitter.com/ly834e1J5r

— EURO 2020 🇫🇷 (@EURO2020FR) June 19, 2021

La France en ballotage favorable, mais…

Pour que ce dernier se réalise il faudrait tout d’abord que les Tricolores s’inclinent lourdement devant le Portugal. Puis que dans le groupe A la Suisse s’impose assez largement contre la Turquie et que le pays de Galles ne perde pas contre l’Italie. Dans le groupe B, la Russie et la Finlande devront respectivement dominer le Danemark et la Belgique.

Concernas le groupe C, l’Ukraine et l’Autriche devront se partager les points, tandis que dans le groupe D, il faudrait un match nul entre l’Angleterre et la République tchèque et que le vainqueur de Croatie-Ecosse remontent son goal-average sur la France.Enfin, dans ce groupe E indécis, il faudrait qu’il est un vainqueur lors d’Espagne-Slovaquie et que la Pologne s’offre la Suède. Autant dire que les Bleus sont bel et bien en ballotage favorable. Mais gare à la mauvaise surprise !

Lire aussi :Pourquoi les Bleus ont failli face à la HongrieHongrie-France, les notes: Benzema a loupé le cocheLes Bleus ont pris des coupsHongrie-France, le film du match