Connect with us

Religion

Un record, des leçons et des questions

Un nouveau record d’invincibilité pour la meilleure équipe d’Afrique Les Fennecs brillants, les Lions réalistes, les Aigles poussifs Algérie, Tunisie et Maroc préparent les qualifications mondialistes et la Coupe Arabe de la FIFA La deuxième partie de l’année s’annonce chargée pour de nombreuses équipes du monde arabe, avec les qualifications pour la Coupe du Monde…

Published

on

Un record, des leçons et des questions
  • Un nouveau record d’invincibilité pour la meilleure équipe d’Afrique
  • Les Fennecs brillants, les Lions réalistes, les Aigles poussifs
  • Algérie, Tunisie et Maroc préparent les qualifications mondialistes et la Coupe Arabe de la FIFA

La deuxième partie de l’année s’annonce chargée pour de nombreuses équipes du monde arabe, avec les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™ dans les Zones Asie et Afrique, mais aussi avec la première édition de la Coupe Arabe de la FIFA, qui se tiendra au Qatar en fin d’année.

Alors que les barrages de qualification pour ce nouveau tournoi se tiendront dans les prochains jours, et que les équipes de l’AFC étaient engagées dans les qualifications mondialistes, plusieurs formations étant dispensées de ces obligations ont mis à profit la fenêtre internationale pour disputer des matches de préparation. C’est le cas notamment de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie, qui ont pu tirer de précieux enseignements en vue des échéances à venir.

Un record et des certitudes pour les Fennecs

Invaincue depuis novembre 2018, tenante du titre en Coupe d’Afrique des Nations de la CAN, et quatrième meilleure nation africaine au Classement Mondial FIFA/Coca-Cola, l’Algérie semble déjà prête à relever tous les défis. Mais le sélectionneur Djamel Belmadi n’est pas du style à s’endormir sur ses lauriers et accordait beaucoup d’importance aux trois matches programmés contre la Mauritanie, le Mali et la Tunisie. « Ces rendez-vous amicaux sont loin d’être sans enjeu pour moi, puisqu’ils seront déterminants pour le prochain Classement FIFA. Notre objectif est de préserver notre position dans le Top 5 continental, pour pouvoir disputer un éventuel match retour des barrages du Mondial 2022 chez nous », annonçait-il.

Mission accomplie pour les Fennecs, avec trois succès, 4-1 contre la Mauritanie, 1-0 contre le Mali, et – surtout – 2-0 en Tunisie, sa dauphine continentale au Classement FIFA. À cette occasion, les Algériens ont battu le record d’invincibilité pour une sélection africaine, leur 27ème match sans défaite effaçant des tablettes celui de la Côte d’Ivoire (26). Mieux, dans ce derby maghrébin, l’Algérie prend une longueur d’avance sur son voisin et rival, avec une 16ème victoire en 44 rencontres, pour 15 victoires tunisiennes et 13 matches nuls. « Cette série d’invincibilité veut dire beaucoup. D’abord de la constance après le sacre africain en 2019, en se remettant au travail pour sortir des grosses performances. Le mérite revient aux joueurs, qui ont travaillé dur pour battre ce record », jugeait l’entraîneur des Verts après la victoire à Radès. « Maintenant, ça ne va pas être facile de préserver cette série, surtout que toutes les équipes nous attendent pour nous faire tomber. »

Ces trois succès ont également permis au sélectionneur de faire une revue d’effectif, en donnant leur chance aux défenseurs centraux Ahmed Touba et Abdelkader Bedrane, qui ont montré qu’ils pouvaient suppléer les titulaires Djamel Benlamri et Aïssa Mandi. Ramiz Zerrouki et Haris Belkebla ont aussi marqué des points, et Riyad Mahrez a confirmé que son talent et son expérience étaient précieux dans les moments importants. L’attaquant de Manchester City, absent face à la Mauritanie, a inscrit le seul but du match face au Mali, et celui du break contre la Tunisie, après l’ouverture du score de Baghdad Bounedjah.

Ramiz Zerrouki (L) of Algeria in action against Mali


© imago images

Une déception et un espoir chez les Aigles de Carthage

De son côté, la Tunisie a eu la confirmation durant sa série de trois matches amicaux qu’elle reste une valeur sûre du football africain et arabe, avec deux victoires contre la RD Congo (1-0) et le Mali (1-0), mais aussi qu’elle a encore une longueur de retard sur les champions d’Afrique en titre. Privée de ses milieux de terrain Youssef Msakni et Ferjani Sassi, elle a beaucoup souffert face au pressing et à la vivacité des Algériens, et s’est logiquement inclinée, malgré un engagement et une agressivité retrouvés en seconde période.

Cette force de caractère n’a pas suffi dans le derby maghrébin, mais quelques jours plus tôt, elle a permis aux hommes de Mondher Kebaier de s’imposer face à la RD Congo grâce à un unique but de Naïm Sliti en toute fin de première période, et d’en faire de même contre le Mali à quelques secondes du coup de sifflet final, grâce à Anis Ben Slimane.

Parmi les enseignements à tirer de ses rencontres, le sélectionneur sera sans doute satisfait des premiers pas sous le maillot des Aigles de Carthage du tout jeune attaquant de Manchester United Hannibal Mejbri, 18 ans, qui pourrait représenter une option offensive supplémentaire pour une équipe qui a manqué d’efficacité malgré les efforts de Wahbi Khazri.

Les Lions de l’Atlas sans briller ni trembler

Enfin le Maroc, lui, n’avait que deux matches au programme, mais face à deux adversaires solides. Contre le Ghana (1-0) puis le Burkina Faso (1-0), les hommes de Vahid Halilhodzic ont assuré l’essentiel avec deux succès, certes sans se montrer spectaculaires, mais en tremblant rarement.

Les Lions de l’Atlas se sont appuyés sur leurs valeurs sûres, à savoir un Yacine Bounou serein et solide dans le but, un Hakim Ziyech éclairant le jeu dès son entrée contre les Black Stars et à l’origine du but de Jawad El Yamiq, et un Achraf Hakimi décisif pour inscrire le seul but du match sur coup franc contre les Étalons.

L’entraîneur bosnien a pu vérifier la solidité et le réalisme de son équipe malgré de nombreux changements, seuls Adel Taarabt, Romain Saiss, Hakimi et Youssef En-Nesyri conservant leur place dans le onze dans les deux rencontres. « Pour moi d’ici septembre nous devons être beaucoup plus efficaces et plus déterminés lors d’un match qualificatif », tempérait cependant le sélectionneur après le match face aux Burkinabés, malgré ce bilan parfait.

📸 Let’s journey back to Morocco – Burkina Faso game in photos!#MORBFA 1️⃣-0️⃣#DimaMaghrib🇲🇦 pic.twitter.com/dy738qhR6v

— Équipe Nationale du Maroc (@EnMaroc) 12 juin 2021

_Les groupes de qualifications pour Qatar 2022 en Afrique : _

Preliminary qualifying draw (CAF)

Continue Reading
Comments